Magazine Médias

The Three Musketeers

Publié le 10 juin 2012 par Bigreblog

Bonjour le monde!

Here I come, en ce beau jour de fête des pères (anyone out there!), pour faire une review d’un film que je n’aurais jamais cru aimer, et pourtant… T’inquiète pas, l’Homme au Masque de Fer, t’es toujours mon préféré.

Je déteste quand Banane a raison. Ce qui arrive trop souvent à mon gout.

Push the button, les gens!

Les Trois Mousquetaires, c’est avant tout une guerre des nationalités. Ou pas. Disons que…il y a un mix génialement orchestré de la part de Paul Anderson. Sisi. La preuve avec un voyage. Préparez votre passeport.

Premier arrêt, Beverly Hills. Il parait que c’est dans ces eaux-là qu’un beau jour de 1992, Logan Lerman a pointé le bout de son nez de demi-dieu (je sais, Percy Jackson était naze, m’en parlez pas). Vous savez quoi? Il était ma pire appréhension pour ce film. Et il l’a balayée d’un coup d’épée bien placée dans ma gueule. Ce gamin joue vraiment bien pour un adepte de la Justin-Bieber-mèche. Et son d’Artagnan, loin d’avoir cependant la classe de Mister Gabriel Byrne, se rapproche pourtant dangereusement de la réalité romanesque et m’a fait étrangement penser à ce bon vieux Albert (si, vous savez, ne mentez pas).

The Three Musketeers

C’est les ch’veux, c’est ça?

Deuxième arrêt, Norfolk, où on va aller pécher le meilleur Mr Darcy de tous les temps, aka Matthew MacFadyen, aka je-ne-sais-pas-parler-je-me-noie-dans-ses-yeux. Certes, John Malkovitch donnait déjà un éclat de classieuse classe à Athos, mais Matthew… Phew, j’ai besoin d’une douche froide.

The Three Musketeers

Come at me, bro!

Troisième arrêt, mon préféré sans doute bien que je sois loin d’être objective, l’Irelande (oh yeah) et son Ray Stevenson. J’aime ce gars. Non, ne dites rien, non, je ne l’aime pas pour son physique, dieu non. Je l’aime parce que c’est Titus Pullo, le MEILLEUR personnage de la série Rome (filez, que je ne vous revoie plus!), parce que c’est Dagonet, le mestre ès hâche dans le King Arthur (sisi, filez aussi), et aussi et surtout parce que son Porthos est dix fois meilleur que celui de Gérard Depardieu (si, je l’ai dit). Et puis, foutre une raclée à Til Schweiger quand c’est son personnage qui le tue dans King Arthur, je trouve ça bien fait. :p

The Three Musketeers

J’suis tellement badass que ça fait mal.

Quatrième arrêt en terre inconnue, pour ramasser au passage un dénommé Luke Evans, notre Aramis du jour, ma foi bien gentillet et tout, même si, oh seigneur, rien ne peut égaler la voix et la présence de Jeremy Irons (back off, he’s my father). Mais le Pays de Galles produit de beaux spécimens, regardez Michael Sheen…

;)

The Three Musketeers

Wait for it, tu vas souffrir.

Cinquième arrêt en Ukraine, non pas pour l’Euro 2012 (les Pays-Bas qui perdent contre le Danemark, c’est pas beau ça?), mais bien pour harponner Milla Jovovitch, aka la meilleure actrice “orientale” que je connaisse. Qui a oublié le Cinquième Elément vient chercher sa baffe tout de suite. Et ici, comble du malheur, sa Milady et Athos forment un couple explosif. Trop de sex à piles tue le sex à piles.

The Three Musketeers

Jeanne d’Arc? Jamais entendu parler…

Sixième arrêt, l’Autriche. A force de me répéter, le monde m’entendra, Tarantino a gagné le jour où il a découvert Christoph Waltz dans les montagnes du Piz Palu. Son Richelieu est machiavélique (Hans Landa, bonjour!) et le pire, c’est que ce connard n’a aucun accent. Ca me rend vénère, des gens aussi doués, sérieusement!

The Three Musketeers

Je m’ennuie, moi, y a quoi au menu à la cantine?

Septième arrêt (ça va, y en a que dix), Canterbury (sisi) où on va pécher, malheureusement pour le niveau du film, l’Elfe le plus gay de l’Histoire de la Terre du Milieu. Lesgodasses Legolas. Certes, Orlando s’amuse avec ses tenues plus débiles les unes que les autres et son bateau qui vole parce qu’il veut faire un anachronisme et dire bonjour à Jules Verne. Bref. Pas le plus crédible des personnages, mais il s’amuse à jouer un connard. Avant d’aller renfiler ses oreilles de tapette et faire semblant de tirer des flèches sur des vilains Willy Orcs. Chut, je fais semblant.

The Three Musketeers

Comment ça, j’ai l’air d’une tapette? GIMLIIII!

Huitième arrêt, mon deuxième préféré (oh dieu que je suis subjective aujourd’hui!), Copenhagen! Ya darling! Mads Mikkelsen, aka Tristan-le-samourai dans King Arthur, le putain de Chiffre dans Casino Royale, et Draco dans Clash of the Titans. Que dire d’autre. Ce gars a la classe. Et il aime bien jouer des gens qui n’ont qu’un oeil valide. Et POUR UNE FOIS, la bataille finale d’Artagnan/Rochefort est crédible, oh yeah darlings, parce que Sir Rochefort étant après tout la plus fine lame de France, il va en falloir des tours de passe-passe à mini-machin pour le casser et le balancer du haut de Notre-Dame. Oh si, j’ai adoré ce personnage. Avec mes tripes. (genre, je dis ça combien de fois par semaine, moi? oÔ)

The Three Musketeers

Bon, j’leur mets des baffes, et puis on mange.

Neuvième arrêt, merci Doctor Who de prêter tes jouets, Londres itself, pour aller chercher James Corden, sa tête de gentil benêt et son humour british so good. Planchet, j’m'en souvenais pas trop, pour être honnête (faudrait peut-être que je regarde Albert pour me remémorer), et la surprise a été plutôt bonne, je dois dire. Un Planchet digne de Pintel et Ragetti (mes benêts-référence).

The Three Musketeers

Ha ha, Dr Who, c’est drôle ça, parce que ça fait une blague…

Dernier arrêt, et si, dommage pour vous tant mieux pour moi, direction Fribourg, Allemagne, pour aller qwé (wallon, cherchez pas) Hugo Schtiglitz himself, aka Til Schweiger, aka la sale tête de vilain pas beau mais qui fait rire tellement que ça fait mal aux côtes. Surtout quand on lui demande de jouer un Italien. Bravo. Clap clap donc.

The Three Musketeers

Hein? Bien sûr que si j’peux jouer l’accent italien, j’suis Til Frakkin’ Schweiger!

Ah oui, cadeau, qui a fait la BO du film? Indice: ils sont cinq, ils sont Anglais, ils sont tatoués. Ouep, les Take That. Mangez ça dans les dents!

:)

The Three Musketeers

Note: 8,25/10 (scénario: 9/10jeu: 8/10BO: 7/10 (un ptit peu copiée sur Sherlock Holmes, me semble-t-il)adaptation: 9/10)

The Three Musketeers

Ben, et moi alors? :’(



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bigreblog 1726 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte