Magazine Pacifique

Une nouvelle fois se faire flouer ?

Publié le 12 juin 2012 par Kevai @GMlePRESQUILIEN

Une nouvelle fois se faire flouer ?

Après les résultats du premier tour des législatives en métropole, passons à notre fenua. Le choix entre Flosse ou Temaru au second tour n’est ni porteur d’espoir, ni de renouveau, même si aucun des deux ne se présente, car chacun de nous sait bien qu’ils sont les têtes pensantes, surtout en ce qui concerne le grand Gaston. Si pour l’UMP, le choix en cas de désistement ou triangulaire ne sera ni PS, ni FN, ici la question ne se pose pas. Tout d’abord parce que la majorité parlementaire sera à l’évidence de gauche, même si la droite aura bien résisté, et que notre vote ne changera rien à cela. Par contre voter sur le territoire pour l’UPLD ou le Tahoera’a aura des conséquences certaines.

Si la population Polynésienne ne s’est pas rendue aux bureaux de vote le 2 juin dernier – l’abstention a été de 13 points plus importante qu’hier en métropole – ce n’était pas seulement de la faute des candidats trop nombreux. Le fiu, le pire virus de notre collectivité, avait contaminé l’émancipation de la conscience de l’électeur polynésien naissante, aidé en cela par la non-union autonomiste morte née, quand elle aurait pu voir le jour pendant la campagne présidentielle afin de soutenir réellement Nicolas Sarkozy.

Mais en réalité cet appel à l’union lancé à cette occasion, conjointement par le « comité de soutien Polynésie 2012 » et Gaston Flosse, n’était que mensonge et duperie ! Ainsi le parti orange a pu vampiriser le meeting de François Baroin une semaine avant le premier tour de la présidentielle, envoyer un signal fort à la France d’alors, et surtout « tuer » dans l’œuf les voix des électeurs qui voulaient se porter aux législatives sur d’autres candidats qui ne seraient pas issus du Tahoera’a.

Hier soir sur le plateau de Polynésie Première, le patron du parti aux Fei s’est laissé surprendre à avouer qu’avoir trois députés oranges serait une bonne chose avant son retour aux affaires du pays. Comprenez : pour gagner les territoriales prochaines. Son incompréhension simulée quant au non soutien officiel des candidats UMP battus au premier tour et rechignant à appeler à voter les trois candidats autonomistes restant en lice, a été une démonstration éclatante de son talent d’acteur, lui qui n’a eu de cesse de dénigrer, d’attaquer GTS et Sandras pendant des mois, mêmes des années. Quant à son appel pathétique à voter, même pour n’importe qui (!?), lancé à la population polynésienne a aussi une autre raison plus bassement matérielle. Plus de voix se reporteront sur ce parti, comme pour le Tavini également, et plus l’État versera d’argent à celui-ci dans le cadre légal du financement des partis : 1,60€ (191 Fcfp) par voix et sur cinq ans.

Résultat des courses : comment mobiliser les électeurs du second tour pour se rendre aux bureaux de vote, s’ils ne sont pas des militants du Tavini ou du Tahoera’a ?

Il reste huit mois aux battus du premier tour pour se fédérer et devenir une troisième force rajeunie, novatrice et crédible, car voter pour les bleus ou les oranges empêchera l’électeur qui l’aura fait, de se plaindre dans quelques mois, de s’être fait floué une nouvelle fois.

-5.025556 -96.102905

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kevai 948 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines