Magazine Focus Emploi

Etremort : critique de la com’ RH

Publié le 12 juin 2012 par Claire Romanet

Depuis le 9 juin un mystérieux studio créé le buzz (près de 9000 vues, 6000 vues depuis hier) avec sa fausse campagne de recrutement pour l’Armée terrestre.

Dans un seul et unique but : dénoncer le monde de la communication qui nous vend souvent…du vent.

Travelling sur l’objet conceptuel utilisé pour véhiculer ce message :

- Des images ordinaires auxquelles on s’identifie rapidement.

- Un bel homme à la plastique qui pourrait évoquer Jude Law.

- Le cheveu long, le muscle saillant, la boucle d’oreille à gauche, la sexualité plutôt conformiste (quoique j’ai un doute à 0′51). Des séquences de vie sont montrées en désordre, sur fond de musique angélique mi-ambiant mi-classique et de spoken words (extraits du roman « Demande à la poussière » de l’écrivain John Fante).

Et puis, après le film, un choix à faire :

« Je m’engage ou je reste en vie » : deux options qui débouchent sur le même texte dénonciateur de la communication de recrutement, ici celle de l’armée de Terre (détournée « armée terrestre »).

Vous souvenez-vous des spots télévisés « DEVENEZ VOUS-MEME » ?

Des plans séquences d’action truffés d’effets spéciaux conférant aux clips officiels des allures de jeux vidéo.

Et ça marche. Le clip « être mort », pendant 1 minute et 43 secondes, se laisse regarder comme une bande-annonce. Il entremêle signaux et codes, il subjugue nos sens, fait appel à nos émotions pour mieux déstructurer notre conscient…

Bien vu. Le montage, l’association de médias sans aucun lien entre eux (image, texte, bande-son) produit un nouvel objet qui ne fait pas sens mais qui en donne l’impression. En captant les sensibilités et l’émotivité de chacun, cette vidéo court-circuite le raisonnement.

Ce travail est remarquable car il atteint son but. Ce film pourrait être associé à n’importe quoi, vraiment. Une annonce pour un parfum par exemple. « C’était déjà assez dur comme ça de vivre, mais, mourir, c’était la tâche suprême. » (dernière phrase du clip)

La communication de recrutement n’a t-elle pour but que de vendre un engagement, une adhésion à des valeurs, faire souscrire à une philosophie ? Cela serait réducteur, car à sens unique.

Chez Elaee nous nous attachons à inscrire les projets de vie au cœur de nos recherches de candidats. Parce qu’une mission réussie ne correspond pas qu’à une adéquation entre l’offre et la demande, mais bien à un ensemble de paramètres dont la projection vers un avenir meilleur tisse le fil conducteur.

Et vous ? Votre engagement, vous le voyez comment ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Claire Romanet 5426 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte