Magazine F1/moto

F1: Chez Ferrari, on reste très satisfait de l’évolution de la F2012

Publié le 12 juin 2012 par Khymo1 @actumoteurs
120011 can 300x200 F1: Chez Ferrari, on reste très satisfait de lévolution de la F2012
© Ferrari

Maranello, 11 Juin -

Lorsque vous êtes en tête avec sept tours à faire et que vous vous retrouvez cinquième, il paraît inévitable que vous seriez déçu. Cependant, ce n’était pas d’humeur à Montréal la nuit dernière dans le domaine de l’hospitalité et dans le garage, où les mécaniciens achevaient l’emballage de tout l’équipement pour le renvoyer à Maranello. Il n’était pas non plus le sentiment ce matin dans les bureaux sur le Ascari Via.  «Regardez, si nous n’avions pas essayé tout le chemin, avec juste un pit stop, jusqu’à la fin, aujourd’hui, quand nous avions une voiture capable de gagner, alors nous aurions senti le mal nous ronger, mais ce n’est pas le cas. »  a confié l’un des ingénieurs les plus expérimentés dans l’équipe. « Mais nous avons donné toutes nos forces, l’équipe et le conducteur, pour essayer de gagner. Prenez-le de quelqu’un qui a été ici depuis longtemps, c’est la bonne attitude … « , même Stefano Domenicali est certain que le week-end du Canada devrait être considérée sous un jour positif, « Nous avons fait un important pas en avant en termes de performance, qui est un signe que tout le travail acharné des derniers mois commence à réellement porter ses fruits et pour cela, je tiens à remercier tout le monde à Maranello qui mettent leur cœur et leur âme en elle! » a déclaré le Team Principal de la Scuderia sur www.ferrarif1.com. « Nous devons continuer comme ça: plus de mises à jour arriveront à Valence, puis à nouveau à Silverstone. La clé de la saison est de continuer à pousser sur le développement de la voiture et, en même temps, de comprendre comment gérer au mieux le comportement du pneu. «  Stratégie non unique  « Le Grand Prix du Canada et son podium a mis en vedette deux voitures, la Lotus de Grosjean et la Sauber de Perez, qui avaient opté pour la même stratégie que Fernando, un fait qui rend clair que la décision de l’équipe de Maranello était certainement pas seulement arrachée d’une stratégie de dernière chance. La différence venait de la dégradation des pneus, qui varie évidemment, non pas seulement en fonction des conditions atmosphériques, mais aussi est particulièrement dépendant de la façon dont ils sont gérés. En regardant les temps des phases finales de la course, on peut voir que c’est seulement quand il ya moins de 15 tours restants que de Fernando et de la performance de Vettel deviennent nettement inférieures à celle de Grosjean. Toutefois, à ce moment-là, ce qui rend un arrêt au stand supplémentaire n’aurait pas été suffisant pour sauver la place. Puis, regardant dans la lumière froide de la journée, il est facile de dire qu’il aurait été préférable d’aller à la fosse, tout comme il est facile de dire que le dimanche après-midi dans le Grand Prix de Monaco, Fernando aurait dû rester sur la piste plus de temps pour prendre les devants, plutôt que de se contenter de doubler Hamilton. Et le fait qu’il était intéressant d’essayer peut également être vu à partir des nombreux messages de soutien de fans de Ferrari qui nous sont parvenus par divers moyens, à partir de Facebook et Twitter pour fax et courriel. »lit on aussi sur le même site.« La vraie raison de la satisfaction de la façon dont le voyage à travers l’Atlantique s’est avéré est la compétitivité globale de la voiture et de l’équipe, qui encore une fois hier étaient impeccables  et les pilotes. Oui, tous les deux, parce que l’erreur de Felipe au 6e tour lui a coûté cher et peut-être cela vaut la peine d’évaluer la différence de conséquences des erreurs de conduite différentes, en pensant à ceux qui ont frappé le mur et sont pourtant restés tranquillement sur la piste. Mais cela mis à part, il a été rapide en qualifications et la course, confirmant qu’il a renouvelé sa confiance dans la voiture qui lui a permis de montrer son talent incontestable. Quant à Fernando, il devient difficile de trouver les adjectifs appropriés pour le décrire. Peut-être que cette fois, nous pouvons utiliser un certain nombre, numéro 19, en fait, qui est le nombre de courses consécutives de l’Espagnol qui a terminé dans le top dix. La dernière fois qu’il n’a pas marqué remonte en fait à la course l’an dernier au Canada et, depuis lors, Fernando a gagné deux courses, a terminé deuxième cinq fois, en troisième lieu quatre fois, en quatrième lieu trois fois, cinquième, trois fois et septième et neuvième fois, ramasser un total de 274 points. Depuis son arrivée à Maranello, Fernando n’a pas réussi à terminer dans les points que quatre fois à sur 45  et a marqué une moyenne de 13.22 points par course. Il ne fait aucun doute que le conducteur comme ça apporte une valeur ajoutée. » conclut le site.

Article original: F1: Chez Ferrari, on reste très satisfait de l’évolution de la F2012 Site web: http://actu-moteurs.com/


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Khymo1 13219 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines