Magazine Auto/moto

Audi RS5 2013 : une berline sportive quatre saisons

Publié le 12 juin 2012 par Critiqueauto

En principe, sur le pavé sec, avec sa motorisation qui développe 444 chevaux, l’Audi RS5 ne ferait pas le poids contre une Mercedes-Benz SL63 ou une Cadillac CTS-V, mais elle ferait certes un pied de nez à la BMW M3. Par contre, si on l’amène dans la neige ou sur la glace, chaussée de bons pneus d’hiver, on se rend vite compte que l’Audi RS5, avec sa transmission intégrale quattro, est véritablement dans son élément. Et dans ce genre de conditions, elle devient tout à coup très concurrentielle.

Motorisation

De fait, si on compare les données de puissance des trois véhicules, on constate très vite que l’Audi RS5 concède plus de 100 chevaux à ses deux adversaires. En effet, son moteur V8 atmosphérique de 4,2 litres développe une puissance de 444 chevaux… seulement à 8 250 tours par minute, ce qui lui confère un rapport poids/puissance plus élevé. Ainsi, les accélérations, quoique très bonnes, sont plus « modestes » que celles de la Mercedes-Benz et de la Cadillac avec un 0 à 100 km/h en 4,5 secondes. La boîte de vitesses retenue par le fabricant germanique est une automatique à double embrayage à 7 rapports.

Pour ce qui est du système de freinage, mentionnons que l’Audi RS5 jouit de disques en carbocéramique percés et ventilés et de l’antiblocage. Pour stopper la voiture à partir de 100 km/h, il ne faut que 31 mètres, ce qui est exceptionnel considérant le fait qu’elle fait plus de 1 800 kilos.

Carrosserie et habitacle

Parmi les changements importants que connaît la RS5 en 2013 par comparaison avec sa devancière, on trouve la direction électromécanique qui vient remplacer la direction hydraulique. Ce changement a été apporté dans le but d’améliorer la consommation de carburant et le contrôle du véhicule. La partie avant a aussi été revue ainsi que les phares et la calandre qui a été abaissée, puis les feux arrière à diodes électroluminescentes. Pour 2013, la mécanique, la suspension, la boîte de vitesses et le système de transmission intégrale sont reconduits intégralement. Disons en terminant que l’intérieur de la RS5 est des plus classiques.

Comportement

L’Audi RS5 2013 reste probablement l’un des coupés sport les plus faciles à contrôler sur la route. Très inspirante, elle donne à son propriétaire l’impression qu’il peut presque tout faire. Les accélérations sont excellentes, les freins, époustouflants, et le confort est toujours au rendez-vous.

Conclusion

L’Audi RS5 2013 est une magnifique voiture de grand tourisme, élégante et des plus classiques. En conditions normales, le couple du moteur est distribué 60/40 entre l’arrière et l’avant. Il s’agit d’une voiture haut de gamme dont la qualité ne dément pas. À l’intérieur, on trouve des accents d’aluminium du côté des portes, du pédalier et du système d’infodivertissement. Et pour conclure, disons que la RS5 sera vraisemblablement commercialisée en septembre au Canada.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Critiqueauto 4697 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines