Magazine Poésie

Ludwig UHLAND : Agonie (3. LA GRIVE.)

Par Unpeudetao

Hors du jardin, que l’on me cherche
Sous l’herbe un lit pour tout l’été ;
J’y serai bien, pourvu que perche
Et chante autour de moi la grive en liberté.

Quand un enfant met une grive
En cage, adieu douce chanson ;
Sa tête tombe à la dérive
Contre les barreaux noirs qui forment sa prison.

D’un oeil mourant elle supplie
Encor l’enfant froid et mutin,
Puis sur soi-même se replie..
Puis enfin son regard étincelle et s’éteint.

Ludwig UHLAND (1787-1862), poète allemand.

*****************************************************


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unpeudetao 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine