Magazine Football

Thiago Silva : de 99,99% à 0,01% ?

Publié le 12 juin 2012 par Passionacmilan

Thiago SilvaEt si c’était le feuilleton de l’été ? En tout cas, ça en a tout l’air. Depuis hier, les médias sportifs sont braqués sur un sujet : la possibilité, voire la probabilité de voir le défenseur brésilien de l’AC Milan s’engager avec le Paris Saint-Germain. Certaines sources vont jusqu’à affirmer que l’opération serait conclue et qu’il ne resterait plus que la visite médicale à passer. De l’autre côté des Alpes, c’est l’incompréhension générale. Les informations contradictoires s’enchaînent et on ne sait plus où donner de la tête.

Partira, partira pas ? Depuis hier, les tifosi se posent la question. Et justement, la réponse ne devrait pas tarder à se faire jour puisque Galliani se trouve en ce moment-même dans l’avion, direction Paris. (D’ailleurs, peut-être est-il déjà arrivé). On assiste à un véritable baptême du feu pour Thiago Silva. Jusque-là, les rumeurs qui l’envoyaient ailleurs (Barça, PSG, Man City…) contre un joli pactole ne souffraient d’aucune incertitude et se voyaient démenties dans la foulée. Mais ça, c’était avant qu’une offre de 50 millions d’euros – du jamais vu pour un défenseur – ne soit émise. Qui a dit que l’argent ne faisait pas tout ? Ces dernières semaines, les dirigeants n’ont cessé de rassurer les supporters, en leur disant qu’ils n’avaient pas à s’en faire, que Milan resterait quoi qu’il arrive compétitif et que pour ce faire, les deux fuoriclasse ne bougeraient pas d’une semelle… faisant allusion à Thiago Silva et Ibrahimovic. On a simplement oublié (afin de se rassurer…) qu’il ne fallait jamais prendre pour argent comptant les déclarations des uns et des autres, et encore moins durant un mercato.

Le bouche à oreille a réellement débuté après que l’information ne fasse la Une du célèbre quotidien sportif français, l’Equipe. De là, on a tout lu, tout entendu… tout et peut-être n’importe quoi. Par exemple, qu’outre Leonardo, Paolo Maldini aurait également convaincu Thiago Silva de quitter Milan pour rejoindre Carlo Ancelotti au Paris Saint-Germain. Vrai, ou faux ? On a du mal à y croire, mais ça paraît crédible tant on sait la propension de Silvio Berlusconi à se mettre à dos les anciennes gloires du club. Peu importe, à vrai dire, on se passerait bien de ces on-dit futiles. Tiens, en parlant de futilité, voilà une déclaration sans intérêt, celle d’Ariedo Braida : « Thiago Silva au PSG ? Cela n’est pas vrai. Il s’agit de simples inventions des médias. » Et d’ajouter, le lendemain (aujourd’hui, Ndlr) : « Soyez tranquilles, on ne vend pas Thiago Silva. » Faut-il croire les propos de quelqu’un qui semble chaque fois dépassé par les évènements, fut-il le directeur général du club ? Si le numéro deux de l’AC Milan se rend à Paris, cela signifie forcément que les contacts sont avancés. Pourquoi donc affirmer le contraire ? A quoi rime ce jeu malsain ? Pour enfoncer davantage ses propos, l’agent du défenseur brésilien vient de confirmer la plausibilité d’un tel transfert : « Il existe une transaction entre le Milan et le PSG mais je ne sais pas si Milan le vendra. Si le Milan décide de le vendre, ce serait pour Thiago le meilleur moment pour changer d’équipe. Beaucoup de clubs européens ont manifesté leur intérêt pour Thiago mais tous penseraient que le Milan ne se priverait jamais de lui car on parle là d’un élément fondamental si ce n’est le plus important joueur de l’équipe rossonera. » Cela dit, il faut se mettre dans la tête que rien n’est officiel. C’est difficile à croire vu l’ampleur soudaine qu’a pris le dossier, mais tant qu’un communiqué officiel d’un des clubs concernés n’est pas apparu, il y a des raisons de garder espoir.

Pourquoi Paris ? Et pourquoi pas, après tout ? En peu de temps, Thiago Silva a gravi les échelons, jusqu’à devenir – aux yeux de beaucoup de spécialistes – le meilleur défenseur de la planète. A cet égard, il fallait s’attendre à ce que ses performances attisent les convoitises des autres ogres européens. Le Barça s’est manifesté à plusieurs reprises, mais Milan ne souhaite pas renforcer une équipe si forte, sous peine de la rencontrer à nouveau en Champion’s League et d’amoindrir encore davantage ses chances de l’emporter. En sus, les différentes offres dont on a parlé (Affelay + 20M, entre autres) n’ont pas donné satisfaction. Si le Paris Saint-Germain n’est pas une puissance comparable sur le plan historique, il s’impose aujourd’hui en leader sur le plan économique. La fortune de Nasser Al-Khelaifi, président qatarien du club de la capitale hexagonale, est estimée à environ 2 milliards de dollars. Une somme déjà colossale qui tend à croître de manière exponentielle. Aussi est-il à noter que l’homme d’affaires est proche de la famille royale du Qatar, laquelle dispose de fonds inépuisables. En d’autres termes, il faut se faire à l’idée que FPF ou non, les données du marché ne seront plus jamais les mêmes. Dès la saison prochaine, par la force des choses et malgré un manque d’expérience relatif, les parisiens seront candidats au titre de champion d’Europe. Et à plus forte raison si les meilleurs joueurs du monde les rejoignent. Espérons, car l’espoir est encore permis, que Thiago Silva ne fasse pas partie de ces dits joueurs.

Partagez l'article :
  • Print
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Article rédigé par marok'1
Nombre de lecture(s) : 2 590


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14506 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines