Magazine High tech

Le Royaume-Uni va-t-il se lancer à la chasse aux trolls ?

Publié le 12 juin 2012 par Brokenbird @JournalDuGeek

Le Troll ne sera-t-il plus qu’un lointain souvenir au Royaume-Uni ? C’est ce que laisse penser cette proposition de loi sur la diffamation qui sera débattue à la chambre des communes britannique et qui vise à éradiquer ce phénomène. En effet, les gestionnaires de sites internet pourront, en cas d’adoption de la loi, identifier les internautes responsables harcèlement en ligne sur les commentaires ou les forums.

567d4330074c3b1bfe5065581ea096db Le Royaume Uni va t il se lancer à la chasse aux trolls ?

Le but est d’éviter de coûteux frais de justice. A l’heure actuelle, les victimes de harcèlements en ligne doivent enclencher une action en justice pour que le coupable soit identifié, une opération coûteuse, mais également très longue. La justice Britannique a dernièrement connu un exemple de trolleur retrouvé et condamné pour ses propos sur le web.

L’approche que nous proposons sous-entend que les responsables des sites ont une défense contre les accusations de diffamation aussi longtemps qu’ils se conforment à une procédure aidant à identifier les auteurs des propos présumés diffamatoires

déclare Kenneth Clarke, secrétaire à la Justice. Le but est également de faire diminuer le cas de diffamation, harcèlement ou de troll en ligne, les contrevenants étant rapidement identifiés.

Les webmasters sont en principe responsable en tant qu’éditeurs pour tout ce qui apparait sur leurs sites web, même si le contenu est souvent déterminé par les utilisateurs. Mais la plupart d’entre eux ne sont pas en position de savoir si le contenu publié est diffamatoire ou non et bien souvent, confrontés à une plainte, ils retirent immédiatement le contenu litigieux

rajoute Kenneth Clarke. Mais faire une loi pour empêcher le troll ou la diffamation sur internet pourrait avoir des conséquences sur l’atteinte à la vie privée, selon Privacy International :

Une grande partie du contenu posté par les trolls du Web n’est pas réellement diffamatoire, et peut constituer un harcèlement, une violation de la vie privée ou tout simplement une remarque désagréable, mais légalement exprimée

La proposition de loi sera bientôt débattue dans la chambre des communes britannique pour savoir si oui ou non, le trolleur doit être identifié.

Source


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brokenbird 953528 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine