Magazine Société

Les gays, ces anti-folles? (issu de "Bien envoyé" sur Têtu.com)

Publié le 12 juin 2012 par Chezfab

Je suis tombé là dessus et comme j'en partage toutes les idées, je tenais à le partager avec vous !

Bonne lecture ;)

Fab

******

“Je suis lecteur du site internet de TÊTU depuis quelques temps. Vous avez récemment publié un article sur la gay pride de Bordeaux et je dois avouer avoir été très choqué des réactions des lecteurs sur le lien Facebook de l’article. Beaucoup de commentaires de la part de vos lecteurs, qui se disent gays, se relèvent à mon sens homophobes et « anti-folles ».

La folle : cet être imaginaire, hautement efféminé, à la limite de l’insupportable, que personne ne connaît vraiment mais qui désigne un « autre », ennemi de « soi ». J’ai 27 ans, je suis gay, assumé depuis longtemps, j’ai une vie plutôt équilibrée, en tout cas mon mode de vie me convient. On ne peut pas dire que je sois ni butch ni efféminé, et je ne suis pas non plus particulièrement excité par les mecs qui le sont (encore que…) mais je ne crois pas avoir cette haine de la folle que semblent avoir certains. Je ne cherche pas en disant cela à me justifier, après tout je pourrais être efféminé et écrire la même chose, ça ne changerait rien…

Les plus anti-folles sont souvent eux-mêmes des folles qui s’ignorent


Bref. Quand je lis les commentaires de ces lecteurs, si je résume, ça donne (en gros): «Oui je suis gay, mais je ne suis pas une folle et je ne veux surtout pas être assimilé à “ça” car leurs sacs à main ne donnent pas une bonne image de la communauté homosexuelle et donc pas une bonne image de moi auprès de mon environnement hétérosexuel». Si je voulais être mauvais je dirais que les plus anti-folles sont souvent eux-mêmes des folles qui s’ignorent, mais ce serait trop simple. Alors d’ou vient cette antipathie ?

J’ai l’impression que l’on vit à un tournant dans l’acceptation de l’homosexualité dans la société. En France, l’acceptation n’est pas absolue mais globalement majoritaire, avec de fortes nuances en fonctions du milieu social, géographique, professionnel, culturel… Il reste du chemin pour que la question soit un non-sujet et bien sûr l’homophobie existe encore. Mais aujourd’hui quelle norme pour les homos? J’ai l’impression qu’une scission est en train de s’opérer entre ceux qui souhaitent l’indifférence et ceux qui revendiquent la différence… Je suis pour ma part partisan de la deuxième option.

La folle, insolente, ébranle les schémas


Si un gay vit son homosexualité de manière épanouie, est reconnu comme tel par ses proches hétéros, sans que cela ne pose problème, pourquoi peut-il se sentir menacé par une image caricaturale de l’homo type folle ? Les arguments que je peux voir sont toujours les mêmes: «ces comportements extravagants alimentent l’homophobie et ce n’est pas avec ce côté “exhibition” que les mentalités vont changer, ces gens là pourraient faire un effort ». J’ai envie de répondre d’emblée, que justement, oui c’est comme ça que les mentalités vont changer. Et pourquoi aller dans le sens des homophobes ? Ce serait comme demander à un noir d’être un peu moins noir parce que ça encourage le racisme, non ? Pourquoi, quand on est gay, vouloir brandir la norme hétérosexuelle comme étendard ? D’ou vient ce discours fatigant qui veut que “moi je suis quelqu’un de simple, comme un hétéro sauf que j’aime les hommes, je suis pas une folle, pas comme les autres” ? Si c’est le cas tant mieux (ou tant pis), mais on pourrait à l’inverse rétorquer que certains comportements hétéros gênent (le laisser-aller post-grossesse, les mecs qui vont aux putes…) et jouer dans l’autre sens la voie de l’hétérophobie… scandale! Pour moi c’est l’image même de la folle, insolente, qui ébranle justement ce schéma genriste et hétérosexiste. Et si les folles que certains haïssent tant ne s’étaient pas battues par le passé, à mon avis, les gays lambdas raseraient encore les murs.

Quand je lis certains commentaires, je ressens un malaise certain : homophobie intériorisée, volonté de plaire à papa, frustration parce qu’on ne sera jamais totalement comme les autres et qu’en somme, on est un peu dégoûté d’être homo… Alors on tape sur les autres… Sérieusement, un
peu de diversité ne fait pas de mal non? Ou c’est moi?”

Jean-Philippe

(Note de Fab : qui, je pense, n'est pas le même que celui qui hante ce blog ! :) )


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chezfab 4794 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine