Magazine

Abus… de faiblesse

Publié le 15 juin 2012 par Plumard

cotes-du-rhone
Aujourd’hui, j’ai l’œil vitreux, les cils en bataille. Mais j’ai le teint net et tonique, grâce à ma crème spéciale « Lendemain de fête ». D’ailleurs, je mets de la crème « Lendemain de fête » tous les jours, même quand je me suis endormi devant la télé la veille. Je me mens à moi-même.

Je m’en veux un peu, car il y a de ça plusieurs semaines, j’ai reçu un échantillon d’un « médicament » anti gueule de bois. Un mélange d’actifs d’origine naturelle et de vitamine, qui promet de gommer quelques-uns des effets secondaires de l’excès de boisson. Le problème, c’est qu’il faut prendre trois comprimés avant de boire le premier verre (puis deux avant de se coucher). Or, quand on boit le premier verre, on ne sait jamais combien suivront. Et quand on en a une idée plus précise, il est trop tard pour gober les capsules magiques. En fait, ce produit est destiné aux adeptes du principe de précaution. Des gens un peu torturés, qui refusent de vivre pour éviter de mourir.

Des précautions, le laboratoire Deenox commercialisant ce produit ne manque pas d’en prendre. On peut ainsi lire sur leur site Internet qu’ « After-Effect est pleinement efficace dans le cadre d’une consommation modérée d’alcool ». Incroyable. Imaginerait-on un constructeur automobile affirmer que les airbags équipant ses véhicules sont pleinement efficaces en l’absence de choc ?

  • Partagez-le sur Facebook
  • Ajoutez-le à Google Bookmarks
  • Envoyer cet article à un ami ?
  • Publiez-le sur MySpace
  • Tweetez-le !
  • Partagez-le sur Viadeo
Get Shareaholic

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plumard 55 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte