Magazine Auto/moto

Nissan GT-R 2013 : comment a-t-on pu l’améliorer autant ?

Publié le 15 juin 2012 par Critiqueauto

En principe, une voiture devrait toujours être meilleure que le modèle de l’année précédente qu’elle remplace. Ce n’est pas toujours le cas, cependant. Après avoir connu la GT-R 2012, on se demandait bien comment le constructeur d’automobiles japonais Nissan allait faire pour l’améliorer et proposer aux consommateurs un véhicule supérieur en tous points. Et pourtant, c’est bien ce qui s’est passé. La Nissan GT-R est une meilleure voiture que la version 2012, et de loin.

Motorisation

L’an dernier, grâce à son moteur V6 biturbo, dont la puissance se chiffrait à 520 chevaux, la GT-R bouclait le 0 à 100 km/h en 2,9 secondes seulement, ce qui en faisait l’un des véhicules les plus puissants sur la planète. Pour 2013, comme si ce n’était pas suffisant, les ingénieurs de Nissan en rajoutent. Le moteur, un V6 biturbo de 3,8 litres à 24 soupapes, développe une puissance de 545 chevaux à 6 400 tours par minute et produit un couple impressionnant de 463 livres-pieds entre 3 200 et 4 800 tours par minute. Pour contrôler toute cette puissance, la Nissan GT-R 2013 utilise une boîte de vitesses automatique à double embrayage à 6 rapports ainsi qu’une transmission intégrale ATTESA ET-S. Ainsi motorisée, la GT-R améliore ses performances en accélération à 2,72 secondes et maintient sa vitesse de pointe à 315 km/h.

Habitable et carrosserie

2013, Nissan a mis l’accent sur les performances de la voiture. Il va donc sans dire que l’habitacle et la carrosserie n’ont pas subi beaucoup de changements. C’est l’intérieur qui, le plus, a écopé. On a tout fait pour améliorer l’ambiance à bord de la GT-R. On peut penser à l’éclairage bleuté à l’intérieur du compte-tours et du témoin de la position du sélecteur de vitesses. Pour ce qui est de la chaîne audio, on a opté pour le Bose Precision Sound System.

Du côté de la carrosserie, les changements ont été vraiment mineurs. La caméra de vision arrière est désormais offerte en équipement de série. Ce que Nissan offre de nouveau en 2013, c’est le For Track Pack, lequel comprend des jantes en alliage léger à six raies et peinte en noir au centre. Les freins profiteront d’un système de refroidissement qui passe par le pare-chocs avant. De même, la suspension a été révisée pour permettre à la voiture de rouler en piste. Pour ce qui est des sièges, on emploie des Recaro.

Conclusion

Les modifications apportées à la Nissan GT-R 2013 sont immédiatement évidentes quand on décide de la malmener un peu sur une piste. Les reprises sont étonnantes, et les accélérations sont surréalistes. Au Canada, la GT-R se vendra à un prix de départ de 103 980 $. C’est cher, c’est évident, mais maintenant que la version 2013 est sur le marché, il est certain que vous pourrez trouver un modèles 2012 quelque part. Pour conclure, disons que la Nissan GT-R joue maintenant dans la cour de la Porsche 911.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Critiqueauto 4697 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines