Magazine Société

450 000 euros par an pour les dirigeants d'entreprises publiques

Publié le 18 juin 2012 par Vincentpaes


Un projet bancal

450 000 euros par an pour les dirigeants d'entreprises publiques Au total, vingt personnes seront consacrées dont les patrons d’Areva, de la SNCF, de La Poste ou encore d’EDF. Mais à l’occasion d’un point de presse, Pierre Moscovici, le ministre de l'Économie et des Finances, a souhaité que "la même exigence de modération et de justice pour les entreprises où l’État est actionnaire minoritaire". Parmi les sociétés visées, on retrouve entre autres GDF Suez, Renault, France Télécom et Air France-KLM.

Pour autant, les dirigeants ne font pas la tête. Car le gouvernement n’a pas encadré les rémunérations accessoires telles que les parachutes dorés, les retraites chapeau, les stock-options, les actions gratuites ou encore les primes de non-concurrence. Nul doute donc que les dirigeants trouveront un moyen de regagner via ces modes de rémunération ce qu’ils ont perdu. Interrogé sur le sujet, Pierre Moscovici a indiqué que ce dossier sera traité à l’automne à l’occasion d’un projet de loi qui devrait aboutir à un vrai contrôle tant pour les entreprises publiques que privées.

Et le privé dans tout ça ?

Le gouvernement espère (rêve) que cette mesure inspire le secteur privé. Selon le cabinet Proxinvest, en 2010, les quarante dirigeants du CAC 40 ont touché en moyenne une rémunération totale de 4,11 millions d’euros, soit un bond de 34 % sur un an. Pas sûr donc qu’ils fassent d’eux même un tel écart de rémunération….

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vincentpaes 175842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine