Magazine Poésie

Gabrielle BASSET D’AURIAC : La belle au bois dormant

Par Unpeudetao

Que j’ai longtemps dormi !.. Dix ans, cent ans peut-être ?
Quel baiser a touché mes lèvres et mes yeux ?
Comme le jour est pur ! Qu’on ouvre la fenêtre !
Comme j’avais perdu le souvenir des cieux !

C’est vous, Prince ? C’est vous ? Pardonnez à mes larmes.
C’est si beau, c’est si doux de vivre et de vous voir !
Comment avez-vous pu venir ? Où sont vos armes ?
Et pourquoi m’aimez-vous ? Je voudrais tout savoir !

Pardonnez, Monseigneur, mes parures fanées :
Je dormais, je ne savais pas.. Ce n’est pas vous
Que mes vœux appelaient en mes folles années ;
Et maintenant je voudrais me mettre à genoux.

Comme vous vous taisez ! comme vous êtes grave !
Je voudrais m’en aller de ce palais fatal.
Emmenez-moi ! J’ai les pieds pris dans une entrave,
Mes membres sont pesants et mon cœur me fait mal !

Des buissons épineux ont blessé votre tête,
Et vos mains, oh ! vos mains sont couvertes de sang !
Ah ! maintenant je vous reconnais, je suis prête :
Me voici, me voici, Seigneur.. Allons-nous-en !

Gabrielle BASSET D’AURIAC (XXe siècle).

*****************************************************


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Unpeudetao 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine