Magazine Médias

La rétro: Armaggedon

Publié le 18 juin 2012 par Bigreblog

Bonjour le monde! Sisi, je vous l’avais promise, la voilà… ^^ J’vous préviens, l’usage de mouchoirs est fortement recommandé…

Et nous voici donc revenir dans les glorieuses années 90, quand Bruce Willis avait encore des cheveux, et quand Steve Buscemi a définitivement volé mon coeur…

:)

Armaggedon, c’est le premier film catastrophe qui est cool. C’est vrai, vu le nombre improbablement élevé de bouses que les Américains ont pondu après le phénomène, on pouvait se poser des questions. Mais non, Armaggedon est le meilleur. Et pourquoi? Ben, parce qu’il possède un des castings les plus fous de l’histoire de Michael Bay (et tout ça, parce qu’on admirera l’absence du fessier obscène de Megan Fox).

La rétro: Armaggedon

Epicness reloaded

Bruce Willis, tout d’abord, Sir le héros du film, avec sa classe, son vocabulaire, et ses valeurs de Daddy qui adore sa fifille et qui supporte pas qu’elle soit tombée amoureuse d’un pauvre type faisant le même métier que son père. Bref. Bruce est cool. As usual.

La rétro: Armaggedon

L’astéroïde, elle va se manger une sale mandale…

Ben Affleck et Liv Tyler, ensuite, qui forme un des couples les plus insupportables de l’histoire du cinéma. Non, je ne les supporte toujours pas mais, heureusement, le film étant basé sur Papa, on voit pas trop Fifille et Beau-fiston.

La rétro: Armaggedon

C’est biau l’amour!

Et profusion de seconds rôles tous plus géniaux les uns que les autres. J’vais commencer par les meilleurs. Steve Buscemi, d’abord, qui joue le surnommé Carotte (ça vous dit rien comme allusion perverse?), un gentil génie un peu chiant sur les bords mais qui est drôlement drôle, quand même. Probablement l’atout rigolade du film, surtout à travers: “We’re stayin’, we’re goin’, we’re stayin’, we’re goin’, make up your mind!”. Voilà.

La rétro: Armaggedon

Si on meurt, j’te bute.

Peter Stormare, aka le Suédois le plus classe de tous les temps. Ceux qui ont regardé Prison Break au tout début et Constantine me comprendront. Lev est génial. Ça donne envie de kiffer les Russes. Parce que “This is how we solve problems in Russian space station.”

La rétro: Armaggedon

J’vous ai dit d’rien toucher, mais vous êtes que des cowboys!

Michael Clarke Duncan, le gentil géant noir de la Ligne Verte (tiens, un autre Tom Hanks où on pleure).

Owen Wilson, que j’aime d’amour, parce que Midnight in Paris était fait pour lui.

William Fichtner, parce qu’il fallait bien DEUX Prison Breaker pour arranger le chmilblick, et que Mahone, je ne le supporte pas. Never.

Gary Sinise, pour faire coucou à Mission to Mars en passant (autre potentiel je tchoule).

Billy Bob Thornton, parce que je le déteste sauf dans ça. Voilà qui est dit.

La rétro: Armaggedon

Seriously?

Et une BO de malade aussi. Parce que les bons films, ça se déguste avec une BO qui fait pleurey. Et comme quoi, y a pas que Hans Zimmer qui gère cet exploit.

Bref, mes ptis amis, quand on a envie de se retrouver back du temps où le cinéma américain produisait moins de bouses et plus de bons films, on attrape sa collection Ultimate Jerry Bruckheimer et on mange ça. Avec un Pearl Harbour de derrière les fagots, les larmes ne couleront plus pendant un mois après.

Quoique, dans le style bons films oubliés, j’devrais ptêt me pencher sur Braveheart et Danse avec les loups, nan?

;)

La rétro: Armaggedon

A vot’ service!

Note: 8/10 (scénario: 9/10 - jeu: 8/10BO: 8 /10effets spéciaux: 7/10 (elle est laide, l’astéroïde))

La rétro: Armaggedon

C’est l’heure de jouer au diabolo!



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bigreblog 1726 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte