Magazine Société

420° Alors, elle est rose, ma vague, ou elle est pas rose ?

Publié le 18 juin 2012 par Jacques De Brethmas

En 1981, le total des députés de gauche était de 333 voix, et toute la presse a parlé de vague rose. En 2012, le total des députés de gauche, sans compter les écolos, est de 333 députés sans les écolos, et on ne voit plus très bien la vague rose.

420° Alors, elle est rose, ma vague, ou elle est pas rose ?

L'effet tsunami a sans doute laissé des traces...Il aura fallu attendre les éditions de midi des journaux télévisés pour qu'on parle enfin de vague rose. Un peu, pas trop. Pourtant, comme le montre la photo ci-dessous, (AFP), le ptit Copé l'avait bien vu arriver, la vague rose ! Mais de là à lui faire dire à la télévision. Peut-être il n'aime pas la mer ?

420° Alors, elle est rose, ma vague, ou elle est pas rose ?

Photo AFP. Jean François Copé voit arriver la vague rose...

Mieux : Copé parle de « victoire de la gauche en dessous du seuil attendu », après avoir tout de même daigné « en prendre acte » et Marine le Pen , apparue à la télévision hilare et avec les joues rouges (les roboratives boissons de Ch'norr lui auraient-elles fait de l'effet?), Marine, donc, parle de triomphe pour le Front National.

Front national dont ni la présidente, ni le vice-président (Louis Alliot), ni le porte-parole (Florian Philippot) n'ont été élus, et qui, pour toute représentation, arbore deux députés, une débutante absolue issue du népotisme, et un président du comité de soutien, qui n'a pas sa carte du parti !!! On a les plaisirs qu'on peut.


420° Alors, elle est rose, ma vague, ou elle est pas rose ?

A côté de cela, il y a quand même pas mal de satisfactions. Nadine Morano battue ! Ce n'est pas de sa faute, proclame-t-elle, mais les grands génies n'ont-ils pas toujours été incompris ? Une plaisanterie de mauvais goût court le web suivant laquelle elle l'aurait eu « Dahan le cul » , mais la prendre au sérieux serait vraiment manquer de respect à une femme politique d'une telle dimension.

420° Alors, elle est rose, ma vague, ou elle est pas rose ?

Photo lElAB, Max PPP

Cette défaite augure mal de l'avenir des poissonneries en France, puisque dans la même vague rose, on déplore aussi l'engloutissement des célèbres établissements Rosso-Debord, et Joissains, les fameuses commentatrices politiques. Noyé aussi Eric Raoult, noyé grave puisqu'il a été hospitalisé...

Guéant : zzou ! N'a pas vocation à entrer sur le territoire de l'Assemblée Nationale. Sera reconduit dans ses pénates. Et cette pauvre Alliot-Marie, qui ne pourra même plus se faire offrir des vacances au soleil.

Rayon homophobe, on voit un peu plus clair: après Vanneste, victime du premier tour, c'est Brigitte Barèges, qui, après avoir déclaré que « l'élection de Marine Le Pen l'aurait ravie, » est emportée par la ferveur populaire. Souvenons-nous que cette élégante députée du Tarn et Garonne, dans un débat sur le mariage pour les homosexuels, avait glapi : « Et pourquoi pas avec les animaux ? ». . Je plains son chihuahua...

420° Alors, elle est rose, ma vague, ou elle est pas rose ?

Mariage hétéro ???

Une vague rose bretonne balaie aussi Philippe Boënnec, qui disait que « le mariage des homos créerait une société décadente. » Les électeurs de Pornic ont eu la mansuétude de le protéger de cette décadence en faisant de ce candidat sortant un candidat sorti.

Rayon des génies de la politique UMPienne, on déplore aussi la réélection de Woerth, d'Estrosi, de Ciotti et de David Douillet, qui n'est pas le genre à se faire battre comme une vulgaire tapette. La virilité du parti est sauvée.

La vérité des urnes est, en tout cas, rassurante : plus de la moitié des députes de la droite populaire, ceux qui mélangeaient dans leur soupe l'homophobie et le rapprochement avec le Front National, ont été battus.

Bayrou ? Faut-il en parler. ? Celui qui « a toujours raison », mais que curieusement, personne n'écoute jamais, retourne à ses chevaux. Espérons qu'ils sache leur murmurer aux oreilles.

420° Alors, elle est rose, ma vague, ou elle est pas rose ?

Dernière minute: ça se complique pour le pti Nicolas: le voilà accusé de "demande de fellation"...

Les humoristes et autres blogueurs vont devoir apprendre à se passer des facéties des Morano et autres Lefebvre (battu aussi!!), mais l'avenir est assuré : une plainte a déjà été déposée contre un certain Nicolas Sarkozy, qu'on avait presque oublié tant les médias sont débarrassés de son omni-présence et de sa lourde ubiquité.

Voilà maintenant la gauche face à de sérieuses échéances. Il y a des promesses pas chères, genre droits des LGBT, et d'autres qui nécessiteront un rééquilibrage de la redistribution des richesses. Les riches vont hurler, quelle douce mélodie...

Il faudra aussi faire un peu de ménage dans les médias, une journaliste de FR3 Midi-Pyrennées voyant dans la Gay Pride locale « une recrudescence de l’homosexualité », terminologie qui nous ramène aux catacombes des années 60 et des vaticinations du député Mirguet, le Don-Quichotte des vespasiennes.

420° Alors, elle est rose, ma vague, ou elle est pas rose ?

Photo Europe 1, Max PPP

Rayon littérature, signalons l'irruption d'un ouvrage attendu, « Ma cuisine homosexuelle », doctement écrit par une photographe de mode et un chanteur-compositeur. Il faut que les compétences s'expriment, non ?

Même si elle donne parfois quelques bonheurs comme hier soir, la politique ni la démocratie ne sont jamais des voies idéales : juste les moins pires que l'on connaisse, comme disait si bien Winston Churchill.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jacques De Brethmas 464 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine