Magazine Environnement

"Rio+20: halte au défaitisme !", la chronique de Gilles Berhault

Publié le 18 juin 2012 par Bioaddict @bioaddict
Du 20 au 22 juin 2012, une Conférence des Nations unies sur le développement durable se tiendra à Rio. 20 ans après le Sommet de la Terre, les dirigeants du monde entier se retrouvent ainsi une nouvelle fois au Brésil pour prendre des engagements décisifs pour le développement durable et, au delà, pour l'avenir de la planète. "C'est maintenant l'heure de la collaboration pour le développement durable" explique aujourd'hui Gilles Berhault, président du Comité 21 et du Comité d'orientation du Club France Rio+20. donnez votre avis 16 16 personnes aiment cet article

  Gilles Berhault Président du Comité 21 et Président du Comité d'orientation du Club France Rio+20

Le Comité 21 est un réseau d'acteurs engagé dans la mise en oeuvre opérationnelle du développement durable. Il a pour mission de créer les conditions d'échange et de partenariat entre ses adhérents issus de tous secteurs afin qu'ils s'approprient et mettent en oeuvre, ensemble, le développement durable à l'échelle d'un territoire. Composé de quatre collèges, il réunit les parties prenantes concernées en France : entreprises (multinationales et PME), collectivités (des communes aux régions), associations (d'environnement, de développement, de solidarité locale, de défense des droits humains ...), institutions, établissements d'enseignement supérieur et médias.

Plus d'infos sur le site www.comite21.org


Sur le même thème   Vers une Économie responsable : la belle leçon du Brésil Le plan du PNUE pour une transition vers une économie plus verte et un monde meilleur Pour Jean-Louis Etienne nous sommes dans l'urgence de la transition énergétique Pour Hubert Reeves, "il faut transcender nos intérêts égoïstes et nous unir autour de l'essentiel" Génération "awake" : mon plan d'actions pour devenir un super-héros durable Ecologie : Nicole Bricq hérite d'un super ministère ! Green People OK
Je souhaite également recevoir
les bons plans et offres partenaires
la newsletter des professionnelles
Rio+20 vu par Gilles Berhault, président du Comité 21 et président du Comité d'orientation du Club France Rio+20.

" Le Sommet de la Terre ne sera sans doute pas "le grand soir", mais une étape nécessaire pour réduire la pauvreté dans le monde.

Que se passe-t-il dans le monde historique des défenseurs de l'environnement? Le défaitisme sur Rio+20 est partout dans les médias français.

C'est d'autant plus curieux que cette analyse - quand il ne s'agit pas d'une posture - est la plupart du temps émise par ceux qui n'ont pas contribué cette année, alors même que l'ONU a invité tout le monde à participer. Peut-être certains ne comprennent pas bien à quoi peut servir un Sommet des Nations Unies, pourquoi c'est important. Nous n'étions effectivement que peu de membres de la société civile à proposer des textes, des corrections pendant ces mois très denses.

Pourtant, l'étude récente portée par le Club France auprès d'un échantillon de Français démontre que eux ont envie d'y croire, qu'ils sont prêts, que eux croient à l'utilité des rencontres internationales.

L'enjeu de Rio+20 est de taille. Comment inventer le 21e siècle sur les bases du développement durable, comment vivre ensemble?

Comment protéger nos bien publics mondiaux à 7 milliards? Alors que nous serons bientôt 9 milliards. Comment accepter qu'un pays comme la France ne pèse 1% de la population de la planète alors qu'elle se rêve toujours à la tête du monde?

C'est cela que nos devons tous apprendre, l'humilité et l'écoute. Ne soyons pas des "marchands de colère". Nos avons toutes les raisons d'être indignés, mais devons agir collectivement.

Rio+20 est ce que nous en faisons aujourd'hui et ce que nous en ferons demain. Nous ne sommes pas tous d'accord, écoutons d'abord au lieu de critiquer. Evidemment s'est installé un système mondial fondé sur la finance qui se moque majoritairement de l'environnement et des conditions de vie de l'humanité. Evidemment, les prédateurs sont nombreux.

Mais c'est par l'alliance que nous trouverons les solutions. Ce ne veut pas dire être passifs, mais exigeants avec nous-mêmes et les autres.

Des pays vont très vite, comme le Brésil, l'Inde, la Chine... Ils ne sont pas exemplaires, pas plus que nous, vieux pays de consommation compulsive. Ce sera probablement plus leur sommet que celui de l'Europe.

Je ne sais ce qui sortira de Rio+20, sûrement pas le "grand soir", heureusement, ce ne serait pas la bonne méthode. Il doit sortir une volonté collective, avec des points de rendez vous, avec une gouvernance multi-acteurs à tous les niveaux territoriaux. Ce sera compliqué. Cette première étape nécessaire n'est pas spectaculaire, mais sans cela, impossible d'obtenir de vraies avancées sur la faim, l'énergie, l'eau, la santé, la culture...

C'est maintenant l'heure de la collaboration pour le développement durable. Rio+20 est déjà un succès, ne serait ce que pour la société civile française. Le Club France Rio+20, le collectif des ONG et syndicats, les membres du pavillon de la France et bien d'autres porteurs d'initiatives ont démontré que l'on peut collaborer malgré des objectifs et des méthodes différentes. C'est aussi ce que démontre le Comité 21 depuis près de 20 ans.

Début juin, lorsque j'ai ouvert le Forum Rio+20 à La Villette, juste avant l'arrivée du Président de la République, j'ai eu une belle émotion. Mille participants enthousiastes! Une belle image, à laquelle je ne vais pas m'arrêter d'y croire! "

Gilles Berhault, président du Comité 21 et président du Comité d'orientation du Club France Rio+20

Plus d'infos sur le blog www.gillesberhault.com


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760784 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte