Magazine Science & vie

Le pouvoir de l 'imaginaire( 176) : les trous noirs ...LA QUALITE DE LA PREUVE !

Publié le 18 juin 2012 par 000111aaa

Assumant sans défaillance l’analyse  de l’article  de J.P.LASOTA : »La chasse aux trous noirs »  j’essaie de vous apporter le meilleur de son argumentation   sur :

-   L’existence  irréfutable des trous noirs

-   La description des divers types de trous noirs décelés expérimentalement

-   La qualité de ses preuves.

Ce faisant  vous aurez noté que  je n’ai fait aucun appel   personnellement aux théories justifiant mathématiquement leur existence !

Et je suis quasi certain que vous ignorez  que ce n’est pas SCHWARZCHILD  qui fut  le premier à avoir présenté cette hypothèse , mais que c’est le révérend  JOHN MITCHELL  en 1783 puis le marquis Pierre Simon de Laplace, astronome, mathématicien et physicien français, qui vers 1796 considère la possibilité d’obtenir un corps condensé avec une force de gravité assez grande pour que la vitesse d’échappement de ce corps soit égale à celle de la lumière ……… Vous seriez surpris des recherches par développements purement mathématiques  qui ont été produits sur les trous noirs  et leurs variété depuis , mettons une cinquantaine d’années … Sans vouloir tomber dans la bibliographie complète du sujet , je signale  qu’ on continue encore activement de  rechercher des solutions trous noirs  dans  36 sortes de directions …Pour les quelques rares  physiciens qui me lisent je signale  ceci ( qui ne se trouve pas dans l’article de LASOTA :

-1 :Julien Cortier -6 oct. 2011 – Étude mathématique de Trous Noirs et de leurs données initiales en. Relativité Générale. Thèse Montpellier)

-2 : Evaporation des trous noirs et théorie des cordes/ Physical Review D (M. Ramon Medrano, N. Sanchez hep-th/9906009 )

ETC

Ne vous étonnez point qu’ il y ait encore des réfractaires au concept TROU NOIR même parmi les scientifiques les plus aguerris et qu’ ils accusent les  milieux universitaires et même les magazines scientifiques d’ en faire un mythe( producteurs de sous )  ou pour le moins d’ en déformer la présentation  et certaines propriétés….

, je cite :

-Michel Mizony trous noirs black holes ,math.univ-lyon1.fr

- Carlos Barceló, Stefano Liberati, Sebastiano Sonego et Matt Visser Les trous noirs détrônés par les étoiles noi res

-INSTITUT DE MATHEMATIQUES DE BOURGOGNE- Trous noirs phantômes

Etc

Pour revenir à l’article de J.P.LASOTA   il est clair que les observations astronomiques spatiales et terrestres les plus récentes crédibilisent complètement selon l’auteur deux catégories de trous noirs  , les stellaires de masses inférieures à 20 fois celle du soleil   et les super massifs de masses supérieures à  un million de masses solaires  …… voir ma photo un peu pâlichonne. Vous voyez selon la masse initiale de l’étoile trois destinées possibles POURLES EFFONDREMENTS EN FIN DE VIE 1/ les petites étoiles  qui donnent des naines blanches ,2/ les moyennes des étoiles à neutrons , 3/les super grosses qui donnent directement des trous noirs …..

Capture.PNGEVOLUTION STELLAIE.PNG

Capture.PNG la sota 3.PNG

C   ‘est évidemment avec les systèmes binaires qu’ on s’en sort  , astronomiquement parlant le mieux  car ils émettent  ;.Ces systèmes peuvent être d’ailleurs variables :un corps noir avec pas trop loin  une étoile de 3  M.S  de masse  et encore vivante dont il aspire la masse  avec des rayons X comme cris de détresse ! ;   un corps noir  à côté d’une étoile à neutrons qu’ il arrive à « déshabiller » de tout près , et  J. P Luminet  a même cité l’exemple d’une étoile passant si près d’un trou noir qu’elle  en subit la déformation de l’espace-temps par une sorte d’aplatissement de sa forme sphérique et aussi la modification de son orbite etc.

, à suivre   


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine