Magazine Focus Emploi

5 erreurs courantes dans les formules de politesse

Publié le 19 juin 2012 par Claire Romanet

La lettre de motivation, exercice périlleux s’il en est ! Au-delà des règles classiques à respecter lors de la rédaction d’une telle missive (l’objet, l’accroche, la personnalisation…), il existe également un certain nombre d’erreurs à éviter pour ne pas agacer un recruteur !

Elaee, cité ce lundi 18 juin dans Cadremploi, a eu l’occasion de s’exprimer sur ces fautes que l’on retrouve malheureusement bien trop souvent dans les nombreuses candidatures que nous recevons. Voici donc 5 exemples d’erreurs récurrentes à bannir définitivement de vos lettres de motivation !

- Les Monsieur Madame. Trop souvent écorchée, cette abréviation s’écrit « M. » pour Monsieur (et non pas « Mr ») et « Mme » pour Madame, sans point à la fin. Au pluriel, cela donnerait « MM. » et « Mmes », tout simplement.

- A l’attention ou à l’intention ? Cela dépend du contexte. En en-tête d’un courrier, vous écrirez « à l’attention du Directeur des Ressources Humaines », car vous sollicitez son attention, justement. En revanche, vous écrivez un rapport « à l’intention de vos collaborateurs », locution que l’on peut d’ailleurs remplacer par « pour » ou « en l’honneur de ».

- Etre gré. Erreur très souvent commise chez les cadres. Mais attention, car « elle peut être rédhibitoire pour les postes qui requièrent de bonnes capacités rédactionnelles », prévient Claire Romanet, dirigeante du cabinet de recrutement Elaee. En effet, on utilise l’expression « savoir gré », et non pas « être gré ». Dans le contexte de la lettre ou du mail de motivation, ça donne donc : « Vous pourrez juger de mes aptitudes relationnelles lors de l’entretien que je vous saurais gré de m’accorder. »

- Remercier pour ou remercier de ? Là encore, le contexte est important. Si le verbe est suivi d’un infinitif, on utilisera la préposition « de » (je vous remercie de m’avoir reçu en entretien). Mais lorsqu’il est suivi d’un nom, on privilégie le « pour » (je vous remercie pour les conseils que vous m’avez délivrés).

- La formule de politesse. Ah la fameuse ! Celle qui a tendance à partir dans des envolées lyriques à n’en plus finir. Evitez d’assurer votre profonde considération ou votre infinie bienveillance et favorisez la simplicité. « Le mieux est de privilégier les formules sobres, affirme Claire Romanet », voire de solliciter tout simplement un entretien.

Voilà, vous êtes désormais prêt pour rédiger une lettre de motivation parfaite !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Claire Romanet 5426 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte