Magazine Politique

Sujet EDG 2012

Publié le 19 juin 2012 par Egea

De fidèles lecteurs, préparant l'école de guerre, me signalent le sujet du concours : "C'est moins par la force de ses armements qu'un nation s'élève au dessus des autres que par le caractère de ses citoyens." Baden-Powell

Comment une nation s'élève t-elle sur la scène internationale ?

Sujet EDG 2012
source

1/ D'emblée, un sujet en apparence franc du collier, pas piégeux. Et au fond, là est peut-être le piège : voilà un truc qui inspire confiance, et qui peut inciter le candidat à relâcher son attention. Quelque part, il faut presque le compliquer, à tout le moins l'élargir.

2/ En effet, l'insistance sur la richesse humaine et sur le caractère attirera tous les officiers prédisposés à parler du commandement. Surtout que l'auteur de la citation, Baden-Powell, rappellera la culture scoute d'un certain nombre et les incitera à refermer le sujet. Autrement dit, voici le piège : le sentiment, le vécu, la pratique. Si vous repliez le sujet sur votre expérience, je ne dit pas que ça sera mauvais, simplement que ça paraîtra convenu.

3/ Or, la question porte sur la nation. Voilà ce qu'il ne faut surtout pas oublier, voilà ce qu'il faut traiter. C'est un sujet de relations internationales....

4/ Je crois que la première question sous-entendue par le sujet tient à cette dynamique : le "classement" des nations évolue-t-il ? qui dit élévation dit abaissement concomitant d'un autre. Il faut d'abord interroger ce qui est admis comme un état de fait, mais qui peut être discuté : par exemple en évoquant à la fois les exemples historiques, mais aussi les théories explicatives. On peut enfin évoquer l'actualité, avec le phénomène de l'émergence qui suit la mondialisation.

5/ La deuxième partie est la plus classique, puisqu'elle revient à discuter les facteurs de la puissance : facteurs physiques (taille et physionomie du territoire), facteurs militaires, facteurs économiques.

6/ La troisième est aussi assez classique car elle revient à discuter le facteur humain. On peut penser à Jean Bodin (il n'est de richesses que d'hommes, en rappelant qu'il s'agit pour lui d'une richesse quantitative et démographique). Puis on en vient à l'éducation, à la capacité éducative, à la culture, au soft power; avec des développements assez classiques que vous maîtrisez.

7/ Tout ça est solide, établi. Fait sérieusement, avec la maîtrise de l'architecture et ce qu'il faut de citations, vous obtenez un 14 sans trop de difficultés.

8/ Voici quelques réactions à chaud. En plus, vous aurez apprécié que j'ai fait un trois partie trois sous-parties, je fais des efforts. En conclusion, une allusion classique à Paul Kennedy (Rise and fall of great powers) qui est paru en 1988 et est donc un peu oublié aujourd'hui.

Comment vous dire, en fin ? Que ce sujet ne m'inspire pas tellement, qu'il sonne vraiment "question de cours", et qu'une approche sommaire ne permet pas de déceler le fil un peu brillant qui permet de dépasser ce convenable. Bref, quelque chose de très cadré, très militaire, peu imaginatif, resserré. "Comme il faut".

O. Kempf


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Egea 3534 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines