Magazine Cinéma

Ace Ventura, détective pour chiens et chats

Par Clemiclem
Ace Ventura, détective pour chiens et chats
Certains films vieillissent très mal et nous rappellent qu'on approche irrémédiablement la trentaine. Ace Ventura est l'un d'eux puisqu'il date de 1994 alors qu'il me laisse l'impression de l'avoir découvert il y a quelques années seulement...17 pour être précis, j'ai envie de pleurer! Pour Jim Carrey commençait alors une nouvelle vie. Le film l'a révélé au monde entier sauf en France où The Mask est sorti en premier. Allez comprendre...Paradoxalement c'est également le film qui lui collera cette étiquette de comique un peu foufou à la Jerry Lewis qui fait de ses grimaces son principal fonds de commerce. J'en veux pour preuve les titres qui suivront celui ci: Dumb et Dumber, menteur menteur, Ace Ventura en Afrique ou encore le disjoncté! Malgré cette controverse difficile à gommer, le film est une première preuve de la panoplie comique du néo-canadien.
Ace Ventura est un détective pour animaux qui enchaîne les missions d'appoint jusqu'à la disparition de Flocon de neige, la mascotte de l'équipe des Dolphins de Miami. En plus d'affecter le moral de l'équipe à l'approche du Superbowl, l'entraîneur de ces mêmes Dolphins meurt étrangement dans un meurtre grossièrement maquillé en suicide. Il n'en faut pas plus à Ace Ventura pour se lancer corps et âme dans cette nouvelle enquête qui pourrait bien donner un second souffle à sa carrière...
Le scénario tient en trois lignes et aurait pu même être raccourci. Le fonds importe peu dans ce film, on le comprend dès la première scène qui nous rappelle immédiatement la patte Farrelly Brothers même s'ils ne sont bizzarement pas à l'origine du projet. Pas de dentelle ou de second degré pour cette comédie qui révèle également Courtney Cox alors qu'elle débute parallèlement le tournage de Friends. Les réalisateurs peuvent se frotter les mains de l'avoir engagé au minimum syndical quand on voit qu'elle réclamait plus d'un million de dollars par épisode de Friends à l'approche du grand final.Malgré la lourdeur du film, et c'est un fan de Jim Carrey qui vous le dit, certaines scènes rendent le film incontournable pour les amateurs du bonhomme. J'en rigole encore tout seul en rédigeant cette chronique!Inutile d'acheter ce film à part si vous êtes un geek comme moi. De toutes façons les vacances approchent j'aperçois déjà les rediffusions pointer le bout de leur nez. Profitez en!
Original trailer

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Clemiclem 305 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine