Magazine Info Locale

Bartolone continue dans le dézingage d'Élisabeth Guigou !

Publié le 20 juin 2012 par Maurice Puault

 

Bartolone continue dans le dézingage d'Élisabeth Guigou !

Bartolone continue dans le dézingage d'Élisabeth Guigou !

OU, pousses-toi de là que je m'y mette.

De la grande classe, voilà ce que nous fait notre nouveau député après avoir poussé dans les orties Élisabeth Guigou pour prendre sa place comme député de la circonscription après le redécoupage ; Bartolone fait dans l'odieux en disant qu'il n'y avait pas lieu de faire la parité pour le président de l'Assemblée Nationale.

Nous ne pouvons même pas dire que le masque tombe puisque la photo de lui qui est sur les tracts des législatives en donnait bien le ton ; revoyez là, a-t-il l'air d'un p'tit gars bien sympathique, OU d'un p'tit magouilleur fier du bon tour qu'il vient de faire ? (Par petit, je ne fais pas allusion à sa taille ce ne serait pas correct)

Là, c'est pour évincer Élisabeth Guigou comme candidate au poste de président de l'Assemblée Nationale, et il ne fait pas dans la dentelle de par ses propos.

Écoutez ce qu'en dit Élisabeth Guigou lorsqu'elle est interrogée par des journalistes, là c'est la classe ! Nous n'avons réellement pas gagné au change, pourquoi ne pas nous avoir demandé notre avis ? Il est vrai que dans les circonscriptions où cela a été fait, il y a eu magouilles ! Sans oublier celles où le ou la candidate a été imposée, pour ce parti comme pour d'autres.

Bartolone met en avant son expérience d'ancien ministre délégué à la Ville, il n'y a pas de quoi en être fier lorsque l'on constate l'état de nos villes ! Il devrait plus se taire.

Tandis Élisabeth Guigou à, elle, de quoi il en mettre plein la vue de son expérience : ancienne ministre de la Justice, de l'Emploi et des Affaires européennes.

Y a-t-il de quoi faire une comparaison ? Aucune, comme il est familier de dire : y'a pas photo !

Sur son site (qui met en ligne l'article du « Le Parisien ») il y a :

Cette expérience me permet d’entre tenir avec mes collègues socialistes...

entre tenir ? Qu'est zaquo ? Qui a écrit cet article ? Un journaliste du Le Parisien ou Bartolone lui-même ? Dans un cas comme dans l'autre, c'est risible ! (je sais, j'en fais, aussi des fautes, tout le monde en fait, mais là, pour quelqu'un qui nous représente...)

Il déclare qu'il « ne veut pas d'un strapontin ou d'un prix de rattrapage », qu'il n'ait RIEN ! Qu'il reste président du conseil général et continu de nous dire qu'il y a un salut pour résoudre la dette de la Seine-Saint-Denis par la mutualisation de celle-ci dans un grand Paris.

Vous vous imaginez demander à un voisin de mutualiser vos dettes (ou se même voisin vous le demander) pour les éponger ? N'oublie-t-il pas (Bartolone) qu'il faisait partie de ceux qui les ont approuvé ses dettes ?

Je l'ai entendu dire sur une station de radio : je serais comme l'a été Philippe Séguin, respectueux de l'opposition. Il ne manquerait plus qu'il ne le soit pas ! Vous l'imaginez dire le contraire : je pourrirai la vie de l'opposition autant que je le pourrais ?

Je ne doute pas un instant que not'bon maire le soutienne ! Il en va de sa place au Palais Bourbon.

Tout de suite je viens d'entendre à la radio, que Bartolone avait le plus de chance d’être désigné président, car au sein du PS il avait navigué partout et, cela pourrait lui être favorable ! Une anguille va peut-être être président de l'Assemblée Nationales.

Elle est belle la classe politique !

Vivement qu'il y ait un bon coup de pied dans cette fourmilière qu'est la société française et qui ressemble à l'ancien régime !

Allez sur le site de l'Express pour lire ce qu'en dit Élisabeth Guigou :

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elisabeth-guigou-candidate-au-perchoir_1128711.html


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Maurice Puault 742 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine