Magazine Humeur

335 - Félicitations à Boualem Sansal

Publié le 22 juin 2012 par Ahmed Hanifi

Boualem Sansal a reçu hier soir, au siège de son éditeur A. Gallimard, le "Prix du roman arabe" et je m’en félicite. Un prix dont le jury a expurgé (si j'ose) le mécène, le conseil des ambassadeurs arabes qui avait il y a trois semaines retardé l'attribution du prix (prévue le 06 juin) à Boualem Sansal, « en raison des événements actuels dans le monde arabe » pour mieux l'oublier, confondant l'écriture du romancier avec son voyage en Israël. Car en effet le drame pour ces officiels arabes qui se cachent ou s’expriment à travers ce conseil, est que l'écrivain se soit rendu dans ce pays honni (‘honni’ à juste titre). Personnellement j'applaudis des deux mains cette attribution, quoique symbolique, mais je ne peux exclure ce qui à mon sens devrait faire débat, à savoir le silence de Boualem Sansal lors de sa visite en Israël (du 13 au 16 mai), quant au sort fait par cet état aux Palestiniens. Aller en Israël n'est pas un problème, je l'ai écrit. On ne trahit pas la cause du peuple palestinien par le simple fait de se déplacer dans ce pays. Combien de dirigeants arabes ont trahi les Palestiniens sans avoir eu à s’extraire de leurs bureaux ! Nombre de médias et d’intellectuels arabes tombent sur l'écrivain à bras raccourcis pour la seule raison qu'il s'est rendu dans ce pays. Les médias occidentaux de leur côté ne valent pas mieux, ne mettant l'accent que sur cet aspect en avançant  que l'écrivain est un homme libre (ceci est incontestable néanmoins). La manipulation (ou l'aveuglement) est aussi bien le fait des uns que des autres. Les médias français (à l’exclusion de Médiapart) ne faisant pas même une seule allusion à l'état colonial. Sansal, lui, a le droit non seulement de se déplacer où bon lui semble, mais avoir le droit de ne pas soutenir les Palestiniens, de dire qu’il n’y a pas de fait colonial à leur endroit. J’ai le droit à mon tour de répondre à Boualem Sansal, comme l'a fait Elias Sanbar récemment « que je suis en total désaccord avec toi quant à ton affirmation qu’il n’y a pas eu et qu’il n’y a pas d’entreprise coloniale en Palestine »  (entretien avec Antoine Perraud dans Mediapart - lire autre Post ci-dessous). Cette question n’a pas été approfondie par les médias en France, préférant mettre en relief Hamas et sous le boisseau les pratiques cruelles de l’Etat hébreux depuis des décennies. Nous en avons l'habitude et ne les connaissant que trop bien.

Pour revenir au prix,  Sansal le mérite amplement.  Espérons que les pressions et la mise en quarantaine de Boualem Sansal en Algérie cessent. Que la presse privée se libère des sphères du Pouvoir et édite aussi des lettres qui ne soient pas imbibées d'injures à l'encontre du plus grand écrivain du Maghreb, elles en ont reçues.
A.H.
____

Boualem Sansal sur France Inter, ce matin:
http://www.franceinter.fr/emission-le-79-boualem-sansal
 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ahmed Hanifi 237 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines