Magazine Culture

Europe Ecologie Les Verts: Duflot cède sa place à Durand

Publié le 23 juin 2012 par Radiocaracol @radiocaracol1

Cécile Duflot devait passer la main samedi après-midi à Pascal Durand à la tête d’Europe Ecologie-Les Verts, dans une ambiance plutôt consensuelle malgré les dernières critiques acérées de Daniel Cohn-Bendit.

Duflot

Dans la salle de la CFDT du quartier de Belleville à Paris, la matinée se déroulait à huis clos. L’actuelle secrétaire nationale des écologistes devenue ministre du Logement devait prononcer vers 14h30 son dernier discours de patronne des écologistes devant les 150 délégués EELV et les médias.

 
Après des interventions de chaque motion, le vote devrait avoir lieu aux alentours de 17H00 sur la nouvelle direction, avant une conférence de presse de Mme Duflot et M. Durand.

 
L’actuel porte-parole, qui fut un des artisans de la création d’Europe Ecologie aux européennes de 2009, est le seul candidat et devrait donc être désigné très largement par le parlement écologiste.

 
Dans sa violente charge dans Libération, Daniel Cohn-Bendit n’a d’ailleurs “pas mis en doute” la “volonté” de Pascal Durand “de parvenir à un fonctionnement plus collectif”, ciblant ses critiques sur la direction sortante, Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé, qu’il qualifie souvent d’”apparatchiks”.

“Notre image est devenue détestable” et, “aujourd’hui, nous incarnons souvent l’insoutenable légèreté de l’arrivisme”, a dénoncé “Dany”, jugeant que “le plus détestable a été la course aux maroquins ministériels” avec une Cécile Duflot en “chef de clan”.

A EELV, on déplore le décalage entre la médiatisation des “états d’âme” du cofondateur du mouvement et la réalité militante.

“Il y a une aspiration à ce qu’il y ait des débats qui se fassent dans un climat apaisé et respectueux et pas dans l’invective via la presse”, a dit à l’AFP, David Cormand, secrétaire national chargé des élections, soulignant que “Dany nous sort des trucs comme ça tous les dix jours, alors à force plus personne n’en a rien à secouer”.

Que Dany “arrête de jeter des pavés”

Avec deux ministres au gouvernement, un groupe au Sénat et un autre à l’Assemblée, “les écologistes sont contents” et “la plupart n’ont pas envie de bordel”, assure ce négociateur de l’accord PS-EELV l’an passé.

 
Mais “Dany”, désireux de retrouver l’esprit et la dynamique des européennes, n’en démord pas: il faut faire de la “politique autrement” et relancer la “coopérative”, créée sans grand succès en 2010, pour un vrai débat sur l’écologie, en y invitant NKM comme Jean-Luc Mélenchon.

 
Pour tout remettre à plat, les “danystes” veulent un congrès avancé au printemps 2013, au lieu de 2014, pour que l’ensemble des militants, et non le seul Conseil fédéral, se prononcent “sur la base d’une ligne politique”, souligne l’eurodéputé Yannick Jadot que Cohn-Bendit imaginait l’an passé pour remplacer Cécile Duflot.

“Certes il y a de vrais carences” dans le parti, reconnaît Christophe Rossignol. Mais “le truc de Dany ne correspond pas à ce que souhaitent les gens, donc il faut qu’il construise et arrête de jeter des pavés sur ses amis”, conseille l’élu du Centre à l’ex-leader de Mai 68.

 
Car aujourd’hui, “les gens nous trouvent sympathiques mais un peu bordéliques” donc “il faut passer à une autre étape sur la crédibilité de nos propositions” notamment en matière d’emplois par la transition écologique après l’échec flagrant d’Eva Joly dans ce domaine à la présidentielle, poursuit-il.

 
Tous semblent en tout cas faire confiance à Pascal Durand pour réconcilier les points de vue. Pour l’eurodéputé Yannick Jadot, c’est “la bonne personne, au bon moment, au bon endroit”. Mais chez les écologistes, “c’est jamais un cadeau d’être secrétaire national!”, prévient Christophe Rossignol.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Radiocaracol 28 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte