Magazine Santé

Ablation de la THYROÏDE, risque cardiaque accru de 17% – ENDO 2012

Publié le 25 juin 2012 par Santelog @santelog

Une glande thyroïde hyperactive peut augmenter le risque d'hospitalisation pour maladies du cœur et des vaisseaux, même après thyroïdectomie ou ablation chirurgicale, précise cette étude présentée le 23 juin à la 94è réunion annuelle de l'Endocrine Society, à Houston. Alors que l'hyperthyroïdie affecte environ 1% de la population, ces conclusions impliquent une surveillance cardiaque resserrée pour les patients opérés de la thyroïde.


La glande thyroïde, située dans la partie antérieure du cou, produit les hormones thyroïdiennes, qui contribuent à réguler le métabolisme des aliments. Lorsque la thyroïde est hyperactive et produit une quantité excessive d'hormones, de nombreux processus physiologiques s'accélèrent. Les symptômes comprennent la perte de poids inexpliquée, un rythme cardiaque rapide, un appétit accru, une transpiration abondante, et les troubles de l'anxiété. Le diagnostic hyperthyroïdie repose généralement sur un simple test sanguin et il existe des traitements efficaces sont disponibles, dont les comprimés d'iode ou autres médicaments antithyroïdiens et la chirurgie dont la thyroïdectomie.


« Une thyroïde hyperactive a des effets durables sur le cœur du patient et les vaisseaux sanguins», explique l'auteur principal, le Pr Saara Metso, chef adjoint de service Endocrinologie dans à la Tampere University Hospital (Finlande). Il est donc important de surveiller le rythme cardiaque du patient et sa pression artérielle des années après une intervention sur la thyroïde hyperactive. De récentes études ont montré que les patients qui avaient reçu un traitement d'iode ou antithyroïdien présentaient un risque cardiaque accru. Ce risque semble persister longtemps après la fin du traitement, son association avec le traitement ou la thyroïde hyperactive n'est pas certaine.


Un risque plus élevé de 17% d'hospitalisation pour raison cardiovasculaire : Cette étude a suivi, sur plus de 10 ans, 4.334 patients diagnostiqués avec hyperactivité de la thyroïde, âgés en moyenne de 46 ans, qui ont subi une thyroïdectomie en Finlande entre 1986 et 2007, et 12.991 témoins appariés pour le sexe et l'âge. Les résultats montrent que les patients qui ont subi une ablation chirurgicale de la thyroïde ont un risque plus élevé, en moyenne de 17%, d'hospitalisation pour raison cardiovasculaire. Ce risque accru peut, toujours selon ‘étude persister plus de 20 ans après l'intervention. « Bien que la glande thyroïde hyperactive soit, en principe, facile à diagnostiquer et à traiter, c'est une maladie très préjudiciable au cœur du patient et à ses artères », explique le Pr Metso. «C'est probablement plus la maladie que le traitement qui affecte la santé cardiaque du patient ».


Source: The Endocrine Society94th Annual Meeting ENDO 2012
Hyperthyroidism linked to increased risk of hospitalization for heart and blood-vessel disease


Ablation de la THYROÏDE, risque cardiaque accru de 17% – ENDO 2012
Accéder aux dernières actualités sur la Thyroïde


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine