Magazine Science

La matrice de la nébuleuse NGC 6357 photographiée par le VLT

Publié le 25 juin 2012 par Pyxmalion @pyxmalion

Bas au-dessus de l’horizon sud, le Scorpion est pourtant une des plus belles  constellations du ciel d’été, partageant la vedette avec son voisin le Sagittaire et trio Lyre, Cygne et Aigle, tous trois membres du Triangle de l’été. Fait assez rare pour ne pas le souligner, la disposition de ses étoiles représente fidèlement le dessin de la créature venimeuse. De belles pinces à l’ouest, la supergéante de couleur braise Antarès (la “rivale d’Arès ou rivale de Mars”) qui domine la partie centrale du corps. Un rubis posé dans la nuit de velours estivale. Puis une longue enfilade d’étoiles à l’est et au sud qui dessine admirablement la queue. Celle-ci s’enroule autour de la brume pâle de la Voie Lactée.

Scorpio

L’étoile triple Shaula marque le dard du redoutable Scorpion qui, selon la légende grecque, piqua et tua le célèbre chasseur Orion (visible l’hiver). Au-dessus de cette étoile, on peut démasquer dans un télescope (200 mm ou plus) la nébuleuse diffuse NGC 6357. Mais comme sous nos latitudes, le Scorpion ne s’élève pas très haut au-dessus de l’horizon, la nébuleuse peut souffrir de la pollution lumineuse débordant des villes lointaines et de l’absorption atmosphérique. A l’instar de John Herschel qui l’observa pour la première fois en 1837 au Cap de Bonne Espérance, il est préférable de gagner des régions australes où la constellation se hisse beaucoup plus haut dans le firmament.

Image de prévisualisation YouTube

Situer la nébuleuse et amas ouvert NGC 6357 avec WikiSky.

Afficher et/ou télécharger l’image en haute résolution (2,3 Mb). Version “zoomable”.

Crédit photo et vidéo : ESO.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pyxmalion 23432 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog