Magazine Insolite

Tweets du jour

Publié le 25 juin 2012 par Didier Vincent

Photobucket 

FOOT

Plus je regarde le gif de malouda, plus j'ai les glandes. Le Gif n'est pas mon ami (vinvin)

L. Blanc. Atteint du syndrome "keskejefousdanscemerdier", décrit par le Dr Domenech dans l'ouvrage: "Gestion d'un groupe d'enfants gâtés". (Cymes Michel)

Les joueurs italiens qui renoncent aux primes de victoires, rapport à la crise. Les nôtres embourbent 100 K€ de prime de défaite. Que dire ? (Armel Fauveau)

L’Italie a un grand Buffon, la France plusieurs petits bouffons. On voit le résultat. (J.Daniel Flaysakier)

TOUR EIFFEL

Un homme se tue en sautant du deuxième étage.

Suicide d'un homme du haut de la Tour Eiffel. Il a laissé un message sur un papier à en-tête de la FFF avec ces mots: “je crois que bon (Florian Gazan)

Les gens qui en 2012 se jettent de la tour Eiffel sans GoPro (Garriberts)

Transforme ton chat en DJ.

Photobucket
  

Le drapeau du FC Barcelone place #Tahrir au milieu des drapeaux égyptiens. WTF ? Que fait l'UMP ?(Quantin Baulier)

Hé mais les mecs qui collent l'étiquette de prix sur le résumé de l'histoire au dos du DVD, y ont fait des études ? (CEPCAM)

Photobucket
 

«Je suis musulman mais pas pratiquant» #EtPuisQuoiEncore #Tchip dans ce cas là moi je suis riche, mais j'ai pas d'argent... (Notorious DIB)

Nasri et Menez : bazar comme c'est bazar
"Les remplaçants rentrent au vestiaire en ordre dispersé. Ils reviennent pour l’échauffement une heure plus tard, cette fois accompagnée des titulaires. Les trois derniers à rentrer sur le pré : Samir Nasri, Jérémy Ménez et le petit Marvin Martin, qui s’entraîneront - si l’on peut dire - ensemble. Ce que font les deux premiers ne ressemble à rien. Fous rires, pitreries… dont celle-là, que l’on doit au Parisien : il court vers le ballon en mouvement et essaie de se stabiliser à pieds joints sur la sphère tout en effectuant un salut militaire.
Il réitérera cette figure, se tordant même légèrement la cheville une fois. On n’y comprend d’abord rien : une trentaine de caméras braquées, mille fois plus de smartphones susceptibles d’enregistrer la scène… On a pigé d’un coup, quand les deux gars toujours hilares se lancent dans une séance de frappes pleine puissance à 20*mètres de leurs coéquipiers autrement concentrés : pour avoir mal pris leur mise sur le banc, Nasri et Ménez s’offrent alors une petite provocation en mondovision."

Lien


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Didier Vincent 10389 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine