Magazine Auto/moto

Hyundai Veloster Turbo 2013 : lancement au cours de l’été

Publié le 25 juin 2012 par Critiqueauto

Le constructeur d’automobiles sud-coréen Hyundai se prépare à lancer sa Veloster Turbo quelque part au cours de l’été qui vient. Forte de son prix de meilleure voiture sport/performance de moins de 50 000 $ en 2012, la Hyundai Veloster 2013 en rajoute en proposant une version turbocompressée de 201 chevaux.

Motorisation

Sous le capot du modèle de base de la Veloster, on retrouve le même moteur qu’utilise la sous-compacte Accent, soit un 4-cylindres de 1,6 litre à injection directe de carburant qui développe une puissance de 138 chevaux, ce qui est limite pour la voiture. Pour satisfaire une clientèle avide de performances, le fabricant sud-coréen a trafiqué son petit 4-cylindres en lui ajoutant un turbocompresseur à double entrée et en haussant le taux de compression à 9,5 : 1. Résultat ? Pas moins de 63 chevaux de plus pour un total de 201 chevaux. De plus, le couple du petit 4-cylindres est passé de 123 à 195 livres-pieds.

Dans les faits, la Hyundai Veloster Turbo 2013 propose une mécanique qui développe quelque 126 chevaux par litre de cylindrée, ce qui la classe au premier rang de sa catégorie qui comprend des ténors comme la Volkswagen GTI, la MINI Cooper S et la Honda Civic SI. Quand même ! Et la beauté dans tout cela, c’est que le moteur turbocompressé n’a besoin que de carburant ordinaire. Ainsi motorisé, la Hyundai Veloster Turbo affiche une consommation de carburant qui oscille entre 5,2 et 7,5 litres aux 100 kilomètres. Le moteur de la Veloster peut être jumelé à une boîte de vitesses manuelle ou automatique à 6 rapports.

Habitable et carrosserie

Ce qui ne change pas du côté de la Veloster, c’est sa configuration à trois portes et hayon : une porte côté conducteur et deux portes côté passager, dont une porte (arrière) inversée. Le constructeur offrira, en option, une peinture matte et un ensemble d’entretien; cette peinture est cependant suggérée aux consommateurs qui sont prêts à laver leur voiture à la main pour éviter les éraflures que les lavages à la machine pourraient entraîner. Pour ce qui est du reste, la liste d’équipements de série est passablement longue pour un véhicule de ce prix : suspension sport, sièges en cuir chauffés, phares avant et feux arrière comportant des accents de diodes électroluminescentes et des roues de 18 pouces. On retrouve également le système d’infodivertissement BlueLink, les connexions iPod et USB, la connectivité Bluetooth, une chaîne audio Dimension de 450 watts et la caméra de vision arrière avec moniteur de 7 pouces. En option, il est possible d’obtenir un toit ouvrant panoramique, une boîte de vitesses automatique à 6 rapports. Il est à noter que la boîte à double embrayage de la Veloster de base n’est pas offerte dans la Turbo en raison du couple trop élevé de la mécanique.

Conclusion

La concurrence n’en a pas fini avec Hyundai. Il ne fait aucun doute que la Hyundai Veloster Turbo amènera une nouvelle clientèle dans les salles d’exposition des concessionnaires. Et quand on y pense bien, cette petite mécanique turbocompressée pourrait fort bien se retrouver sous le capot de la compacte du constructeur, soit la Hyundai Elantra.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Critiqueauto 4697 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines