Magazine Auto/moto

Volkswagen Beetle TDI 2013 : pour son allure et sa robustesse

Publié le 25 juin 2012 par Critiqueauto

Si vous songez à acheter une Volkswagen Beetle TDI 2013, comme beaucoup de personnes avisées qui soupèsent les pours et les contres avant de prendre une décision, vous mettrez sans doute dans la colonne des contres le fait qu’elle coûte sensiblement plus cher que la Beetle à essence et que le carburant Diesel coûte très souvent plus cher aussi que l’essence ordinaire. Alors, à moins de vouloir profiter de la robustesse de sa mécanique et la garder au moins 10 ans ou de tenir mordicus à conduire un véhicule Diesel, qu’avez-vous à mettre dans la colonne des pours ?

Pour 2013, on ne parle plus de la New Beetle mais bien plutôt de la Beetle. Par comparaison avec le modèle qu’elle remplace, elle est plus grande et affiche une allure résolument masculine, elle qui s’était vu attribuer l’appellation « char de fille » depuis son introduction. De plus, disparu le petit pot et la fleur qui lui ont valu cette appellation au cours des années.

Motorisation

La Volkswagen Beetle TDI 2013 n’offre qu’un seul choix de mécanique, soit le 4-cylindres turbodiesel de 2 litres qu’on retrouve à la fois dans la Golf, la Jetta, la Passat et aussi l’Audi A3. Ce moteur développe une puissance de 140 chevaux qui peut sembler modeste, mais il produit un couple qui se compare à celui d’un gros V6, soit 236 livres-pieds. Grosso modo, c’est ce qui le distingue de son homologue de 2 litres à essence et du 5-cylindres de 2,5 litres. Et il laisse échapper une sonorité qui s’apparente un peu à celle des anciens moteurs à plat refroidis par air. Voilà peut-être deux arguments à mettre dans la colonne des pours.

Contrairement à la Beetle de base à moteur à essence qui reçoit une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports ou un automatique classique, ce moteur à 4 cylindres turbodiesel sera vraisemblablement jumelé à une boîte manuelle ou à une automatique DSG à double embrayage, les deux à 6 rapports. Et ces boîtes de vitesses envoient toute la puissance aux roues avant de la VW.

Mais là où la Volkswagen Beetle TDI aurait pu vous donnera un argument de taille, c’est au chapitre de la consommation de carburant. En effet, la Beetle TDI est capable d’une consommation qui varie entre 6 et 8 litres aux 100 kilomètres, ce qui n’est pas exceptionnel. Il est à noter que, avec la même mécanique, la Passat fait mieux et affiche 5,5 et 7,5 litres aux 100 kilomètres, probablement en raison de son aérodynamisme.

Conclusion

Si l’on ne peut pas profiter des qualités en matière de consommation de carburant du moteur Diesel de la Beetle TDI, que reste-t-il ? La tenue de route ? Elle est sensiblement la même que celle de la Beetle Turbo ! L’équipement ? Outre quelques babioles, on retrouve les mêmes accessoires dans Turbo, la Jetta et la Golf. L’aspect pratique ? Oubliez cela ! Au même prix qu’une Golf ou une Jetta TDI, elle ne fait pas le poids pour l’aspect pratique. Mais, on a beau dire, on a beau faire, ça reste une icône !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Critiqueauto 4697 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines