Magazine Science & vie

Le pouvoir de l 'imaginaire( 178): La preuve de l' existence des trous noirs ...ENFIN!

Publié le 25 juin 2012 par 000111aaa

Dans le  DOSSIER POUR LA SCIENCE  n °75  que je vous «  épluche » depuis 3 semaines  intitulé «  trous noirs » , j e m en suis tenu jusqu’à présent  aux articles  qui décrivaient les fins extraordinaires des étoiles ordinaires  en les transformant  en  naines blanches , en étoiles à neutrons  et en trous noirs …..Parmi ces derniers, je vous ai laissé comprendre  que l’observation  d’abord et les mathématiques et les lois de la mécanique physique ensuite   pouvaient distinguer étoiles à neutrons des trous noirs et enfin  parmi ceux-ci  des variétés qui tournent sur elles même et d’autres pas….Je vous ai aussi fait sentir  que des traitements plus sophistiqués sur leurs spectres ( quand il y a émission )permettaient d’approcher les caractéristiques des phénomènes qui les alimentent  …….L’un des articles du Pr LASOTA  intitulé «  Les trous noirs dévoilés » rentre un peu plus dans les détails et nous propose une  réflexion  de niveau facile que je vous expose

Si nous considérons le centre d’une galaxie «  classique » ( par exemple 100.10^9  étoiles) les étoiles situées tout près du centre devraient se déplacer circulairement si vite autour , qu’ elles devraient littéralement s « envoler »…..Or ,si elles ne le font pas , on en déduit  qu’ elles sont en quelque sorte freinées….Par quoi ? Peut-être par l’attraction d’ une masse  énorme , très dense et invisible ( un trou noir central hyper massif pouvant atteindre le milliard de masses solaires ……)

Le deuxième indice que  nous  propose  LASOTA   repose sur des principes mécaniques :un étoile à neutrons ( de diamètre entre 60 et 15 km) présente une surface dure où  tout ce qui arrive de l’espace se dépose et s’accumule  , tandis que pour un trou noir  , en arrivant sur le rayon de l’horizon , tout petit ( quelques km ), si la densité des atomes arrivant est forte  ,ils se concentrent ,se cognent et  transforment  leur énergie mécanique en chaleur et rayonnement « avant la porte d’entrée « !!! . En revanche ,si les collisions sont rares  ,les atomes entrant dans le trou noir apportent   toutes leurs énergies , spins compris …. Les photos que nous propose l’auteur expliquent bien les raisonnements

Capture.PNGtros noiret neutrons.PNG

Ce raisonnement sur les divers bilans de transition énergétique se poursuit ainsi selon l’auteur : l’efficacité de cette  thermodynamique d’entrée  dépend de la vitesse de rotation du trou noir ;cette rotation déforme l’espace –temps autour du trou noir  mais ne saurait excéder  une valeur limite  sinon la surface cesserait d’exister  .Un trou noir a rotation maximale convertirait en énergie  42 % de la masse qui lui tombe dessus et seulement 6%  pour un trou noir non rotatif … Si un proton  tombe sur un trou noir et qu’ il subisse le régime collisions  il convertit sa masse en températures ( à 10^15 degrés  ) qui devraient donner des gammas   transférant leur énergie a des électrons puis a des RX ETC   .C’est bien ce que l’on observe pour les «  binaires X …De fil en aiguille , l’auteur énumère les diverses conditions  qui permettent d’être quasi- sûr qu’ il existe bien des trous noir de masse stellaire  ….En particuliers toute pulsation régulière stable éliminerait l’hypothèse trou noir  au profit de l’hypothèse étoile a neutron ( les trous noirs  ne présentant pas de champ magnétique )…

Je ne vous présente pas tous les efforts de modélisation  de ces écoulements possibles vers les trous noirs  mais sachez que notre auteur et ses collègues   se sont livrés à des jeux d’hypothèses pour expliquer les  caractéristiques observées de   divers   systèmes astraux  , notamment les oscillations de luminosité de l’étoile compagnon   du trou noir ( quand il y en a une ) , et il apparait  qu’une telle méticulosité est nécessaire  et qu’ une observation astronomique ne permet au premier stade que de proposer  , une fois éliminée l’hypothèse étoile à neutrons  la place de « candidat trou noir » !!!!   Et leur masse devra être supérieure a trois masses solaires   pour pouvoir les admettre comme trous noirs « confirmés »(voir ma photo )

DSC00021.JPG

Nous rentrerons la prochaine fois ,( si nous avons quelques indices expérimentaux)  tout droit dans le cœur du véritable problème : s’il se révèle possible de «  démasquer » suivant les dires du Pr LASOTA  les trous noirs derrière leur camouflage  , quelle description pourrait ton assigner à un tel état de la matière ou de l’énergie ……ET POUR MIEUX ENCORE SYNTHETISER CETTE IDEE…COMMENT POURRAIT ON LES »CHOSIFIER » suivant NOLATS  !!!!!????

A SUIVRE


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine