Magazine Cinéma

Marseillaise devenue toulonnaise : les fous du volant

Par Nada @nada

conduire à Marseille

Automobiliste à Marseille…
A 19 ans j’ai réussi mon code et mon permis du premier coup, autant dire que j’étais un vrai danger public…
Avec mon 90 fièrement aimanté à l’arrière de la voiture (l’équivalent du A pour les plus jeunes), j’avais la tête toute pleine de « cédez le passage », « priorité à droite », « respect des limitations de vitesse »…
Hélas, les illusions ont rapidement fait place à la dure réalité : conduire à Marseille relève d’un acte de guerre et il n’y a pas de place pour les poètes !

Comme toutes les grandes villes, la cité phocéenne est saturée par la circulation, mais contrairement à ce que l’on pourrait penser on ne naît pas psychopathe-au-volant , on le devient, c’est une question de survie !
Quand vous passez tous les jours entre 1h et 4h dans les embouteillages, que voulez-vous ? Peu à peu c’est la guerre des nerfs qui s’installe et on est prêt à enfoncer l’aile de la voiture voisine juste pour gagner 2 cm ou 1 minute, voire simplement se venger de cette grosse tâche qui a mis 3 secondes à redémarrer au feu vert !

C’est totalement stupide mais c’est comme ça… Je vous invite à écouter la chanson de Super Kemia ci-dessous pour avoir un petit aperçu des « dialogues » marseillais (100% vécu) que l’on peut entendre au volant de sa voiture. A côté Nasri c’est Bambi !

C’est donc tout naturellement, avec un permis estampillé « Koh-Lanta »  et 20 ans de conduite marseillaise que j’ai emménagé à Toulon, , et là… surprise…


Automobiliste à Toulon…
Toulon ?
Comment dire ?

C’est le Truman Show  !
Les automobilistes respectent la priorité à droite, quand vous entrez sur l’autoroute inutile d’avoir le pied au plancher, ou de risquer l’accident en forçant le passage la bave aux lèvres, on vous laisse quasiment systématiquement vous insérer dans la file.

Vous pouvez prendre 2 minutes pour vous garer, personne ne vous klaxonnera en vous traitant de grosse co.#.@?.!
Les motos ne slaloment pas dangereusement entre les voitures car ces dernières les laissent passer, oui la moto AUSSI a un petit cœur qui bat.
Comme dans Oui-Oui Land tout le monde vit dans un respect mutuel et se remercie d’un signe de la main et non pas d’un majeur tendu vers le ciel.

J’avoue… ma voiture et moi avons eu un petit temps d’adaptation…

Amie toulonnaise :  « Attention tu viens de griller le feu »

Moi : « Ben non pas du tout ! Il était orange, donc j’ai accéléré avant qu’il ne passe au rouge et je suis passée juste à temps »

Amie : …consternée…
Un feu orange est un feu d’arrêt. Dans la mesure du possible, sans piler, si le feu est orange tu dois t’arrêter !

Moi : ah bon ? T’es sûre ? C’est nouveau ? ;-)

 

A la semaine prochaine pour une nouvelle chronique : Marseillaise devenue toulonnaise

Sand…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nada 1051 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines