Magazine Insolite

Henri : le vétérinaire

Publié le 26 juin 2012 par Didier Vincent

Chapitre 3 de Henri, le chat existentialiste

L'existence précède la panne d'essence

  

Un chat intellectuel et désabusé qui traîne son accent américain comme un Henri Miller à Clichy. Le félin noir est sur Facebook et Twitter ; c'est un asocial/sicial, comme tous les chats, un exclu intégré, un borderline au centre du monde, une parfaite imperfaction, un multi-oxymotron quoi. Ce chat est un mal de vivre permanent, un questionnement du monde, en perpétuel doute sur son environnement.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Didier Vincent 10389 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine