Magazine Société

Laïcité d'une part et libre pensée d'autre part.

Publié le 27 juin 2012 par Micheltabanou

"Baby-Loup, histoire d'un combat" de Luce Dupraz avec une préface d' Elisabeth Badinter et une postface de Caroline Eliacheff.

En voilà un livre à lire, un livre intéressant et un livre de combat quotidien! 

Un combat quotidien contre toutes les discriminations, un combat pour défendre la laïcité dans le cadre d’un projet original articulant accueil de la petite enfance, formation professionnelle et centre social. Un combat curieusement attaqué par l’ancienne Halde. et une plainte pour discrimination par une employée. Mais aussi un combat gagné grâce aux soutiens nombreux indignés de cette injustice. Un combat gagné qui fait jurisprudence pour toutes les structures de la petite enfance et du secteur médico-social. Un combat gagné contre des aveuglements de professionnels et d’éducateurs sur les risques de l’entrisme d’un intégrisme religieux et de leur défense dévoyée pour accueillir la diversité. La diversité, il faut le crier bien haut et fort, n’autorisant pas tout écart avec la loi de la République surtout lorsqu'il s'agit de confusion la sphère privée de la religion et la sphère sociale ou publique qui ne saurait souffrir de démonstrations. Donc il faut lire, il faut faire lire cet ouvrage sur Baby-Loup. Peut-être est-il à la médiathèque ? Assurément, je pense, car il correspond aux engagements de notre politique municipale de lutte contre les atteintes à la laïcité, il correspond à notre combat municipal pour l’émancipation des femmes …

Autre lieu mais toujours cette même menace d'emprise du fait religieux sur le devenir de nos sociétés, sur le maintien des pluralités de pensée, sur les possibilités d'exprimer le libre choix d'être.

Les résultats du vote en Egypte sont maintenant connus avec l’élection de Mohamed Morsi. En pays voisin dévasté la Libye regarde du côté du Caire car le 7 juillet, à son tour, elle va voter pour l’élection de l’Assemblée Constituante. C’est un pays chamboulé sorti de l’imagerie réductrice de l’ère Khadafi qui nous présentait d’un côté le méchant et le gentil peuple opprimé que nous soutenions. Aujourd’hui le méchant a été expédié ad patres et les gentils se partagent entre milices armées, islamistes, tribus disparates partagées entre désert et côte méditerranéenne, arabes, berbères et noirs… A ce malstrom s’ajoute la présence des convoitises de sociétés multinationales très gourmandes des profits à se partager sur le dos d’une reconstruction obligée. Le résultat du 7 juillet est inquiétant à plus d’un titre surtout si nous pressentons un retour vers un fondamentalisme… A suivre en pleine chaleur estivale !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Micheltabanou 5858 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine