Magazine Bons plans

Audrey Hepburn: belle, intemporelle et… belge !

Publié le 27 juin 2012 par Etv @etvonweb

AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !

En 1953, personne n’a résisté au lumineux sourire de la princesse s’évadant de sa prison dorée pour passer des « Vacances romaines » incognito. Avec ce rôle qui lui valut un Oscar, Audrey Hepburn entra d’emblée dans la cour des Grandes.

Elle y a conforté sa place via des comédies à succès où, dirigée par des grands (Billy Wilder, Stanley Donen, William Weyler…) elle donna la réplique à des stars telles que Fred Astaire (« Drôle de frimousse »), George Peppard (« Diamants sur canapé »), Gary Grant (« Charade »), Rex Harisson (« My Fair Lady »), Peter O’Toole (« Comment voler un million de dollars », etc. Cela étant, l’actrice a également fait la preuve de son talent dans des rôles éminemment  dramatiques : celui de la nonne dans « Au risque de se perdre », de l’enseignante soupçonnée de lesbianisme dans « La rumeur », de l’aveugle traquée dans « Seule dans la nuit », qui lui valut sa 5e nomination aux Oscars…

A-t-elle rêvé de faire du cinéma la petite fille qui naquit à Bruxelles (elle serait donc Belge selon la loi !), le 4 mai 1929 de l’union d’une baronne néerlandaise et d’un banquier irlandais ? Pas du tout. C’est sur les pointes et en tutu qu’elle se voyait évoluer sur les scènes du monde entier. Son rêve s’est fracassé sur le mur du verdict énoncé par son maître de ballet londonien « Tu peux devenir une excellente danseuse, mais tu ne seras jamais une prima dona ! ». Le tournant de la carrière d’Audrey est imprimé par la grande romancière Colette qui  la « veut » pour le rôle de « Gigi » à Broadway. Tout s’enchaîne ensuite côté carrière, côté cœur (elle épouse Mel Ferrer en 1954) et côté « look » grâce à sa rencontre avec Hubert de Givenchy qui l’habille dans « Sabrina ». Le grand couturier va l’habiller durant toute sa carrière et même au-delà puisqu’ils deviendront amis.

Audrey, c’est un style particulier, un physique particulier de garçonnet féminisé par une grâce souveraine, un charme fou, une séduction irrésistible. Elle devient l’égérie « Givenchy », inspire un parfum, « l’Interdit », et redonne  confiance à toute celles qui, comme elle,  souffrent d’un déficit de mensurations. (Au cinéma, c’est l’époque des poitrines et des hanches voluptueuses !) Audrey Hepburn adorait le style Givenchy dans ce qu’il avait de dépouillé. Exemple, le fourreau noir tout simple qu’elle porta dans « Diamants sur canapé »… le nez surmonté de Ray-Ban Wayfarer qui se vendirent comme de petits pains par la suite !

L’actrice a toujours adoré la Suisse (son fils Sean y est né en 1960) et elle y a acheté, en 1965, la maison de ses rêves : « La Paisible » dans le Vaud. C’est là qu’elle se réfugie pour se reposer, soigner ses bleus à l’âme (divorce d’avec Mel Ferrer, différends trop nombreux avec  son second époux, Andrea Dotti dont elle a eu un fils, Luca, en 1970). C’est là qu’elle vivra dès 1980 en compagnie de son dernier compagnon, Robert Walders. Il la soutiendra dans son engagement en faveur de l’Unicef, organisation dont elle  assura plusieurs missions à partir de 1982 avant d’en devenir l’ambassadeur officiel de 1988 à 1992. Etant de constitution fragile, tous ces voyages ont fini par ruiner sa santé. La maladie soignée comme étant d’origine  amibienne se révéla être un cancer du côlon dont elle mourut le 20 janvier 1993. Toutes les radios du monde passèrent « Moon River », qu’elle chanta si joliment dans « Diamants sur canapé ».

Dans « Always » le dernier film qu’elle accepta de jouer en 1989, Steven Spielberg lui confia le rôle d’un ange.

Et c’est un ange que pleuraient tous ceux qui ont suivi le cercueil d’Audrey Hepburn en une froide journée d’hiver. Parmi eux, le fidèle Hubert de Givenchy. Se sachant condamnée, Audrey l’avait reçu pour lui remettre un cadeau. C’était un de ses manteaux. « Quand tu seras triste en pensant à moi, a-t-elle murmuré, mets-le sur tes épaules… comme si je te serrais dans mes bras ».

  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !
  • AUDREY HEPBURN, belle, intemporelle et … belge !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Etv 142297 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte