Magazine Société

Eté 2012 : Quels projets pour les vacances ?

Publié le 03 juillet 2012 par Delits

Ça y est nous y sommes, juillet est là et avec lui s’entrouvre la perspective d’un break estival tant attendu (et bien mérité) pour grand nombre d’entre nous. Si certains ont déjà pris la route des vacances, le gros des juilletistes ne saurait tarder à s’y engouffrer. A quelques jours des grands départs, il convient de s’interroger sur cette actualité brûlante : quels sont les projets des Français pour cet été ?

Combien prendront la route des vacances ?

Bien que les chiffres diffèrent sensiblement entre les différentes enquêtes publiées ces derniers jours, toutes confirment que les Français seront nombreux à partir en vacances cet été. Dans le baromètre OpinionWay /VoyageMoinsCher.com, réalisé en avril dernier près des deux tiers des interviewés projetaient de partir en vacances cet été. Mi-juin, l’échéance se rapprochant, ils étaient près des trois quarts à faire part de cette même intention (73% d’après une enquête réalisée par l’Ifop pour Dimanche Ouest-France), une proportion qui contrairement à ce que l’on aurait pu croire compte tenu du contexte économique difficile sur lequel il est aujourd’hui de faire l’impasse, enregistre une hausse de onze points par rapport à la même période l’an passé (62%).
Dans le détail, il apparait toutefois sans surprise que nous ne sommes pas tous égaux face aux vacances, l’âge et la catégorie sociale constituant les critères les plus clivants. Les moins de 35 ans, les cadres, les professions libérales et intermédiaires ainsi que les franciliens sont parmi les plus nombreux à faire des projets de vacances. A contrario, les ouvriers et les habitants des zones les plus rurales sont sous-représentés.
Plus nombreux à envisager de partir cette année, les Français privilégieront semble-t-il la proximité en optant pour des destinations au sein de l’Hexagone.

Où se passeront les vacances ?

Entre vacances en France ou vacances à l’étranger, la balance penche pour la France pour plus d’un Français sur deux (52%, +9 points par rapport à 2011, contre 21% qui préfèrent l’étranger et 27% qui ne partiront pas), une volonté plus prononcée au sein des classes d’âge intermédiaires (56% chez les 35-64 ans) et des catégories socio-professionnelles « moyennes » (professions intermédiaires ; 60% et employés ; 57%).
Si les attraits touristiques de la France ne manquent pas (une enquête TNS réalisée en juin 2010 désignait la gastronomie -72% de citations-, la beauté des paysages -65%-, les monuments historiques et les musées -62%- et la diversité des régions -56%- comme étant les principaux atouts du pays), faut-il voir dans ce choix du « local » pour les vacances un choix low-cost ? Pas sûr ! D’un point de vue comptable, si la majorité des Français considère que le budget « transport » sera moindre en privilégiant des vacances dans l’Hexagone (54%), en revanche concernant les frais de bouche ou de logement, les vacances à l’étranger seraient plus onéreuses. Plus globalement, à l’affirmation « rester en France pour les vacances d’été coûte moins cher que partir à l’étranger », les avis sont assez contrastés : tandis qu’une majorité relative des interviewés approuve cette idée (40%), 33% sont contre et 27% considèrent que les budgets pour ces deux types de destination sont équivalents. En outre, notons que pour la majorité des Français (56% selon une enquête Harris Interactive ) des vacances réussies sont synonymes de vacances en France. A l’étranger ou non, la découverte de l’inconnu semble être une condition sine qua non pour des vacances réussies (75%) qui devront se passer loin de chez soi (à plus de 3 heures), une notion plutôt vague selon que l’on considère que le trajet se fera en voiture, en train, en avion ou pourquoi pas « à pied » ! Quoiqu’il en soit, la mer sera un élément incontournable des vacances.

Combien de temps dureront les vacances ?

Pour les vacances d’été, un break de deux semaines semble être la norme. A la question des vacances qui vous conviennent le mieux, une majorité relative des interviewés (38%, +11 points en un an) considère que pour eux, deux semaines constituent la durée idéale, contre 24% qui optent plutôt pour trois semaines et 21% pour une seule. Dans les faits, tout porte à croire que les Français programment leur séjour sur cette base. 43% ont pour projet de partir environ deux semaines pour cet été, contre 30% qui ne se contenteront que d’une semaine (40% chez les 18-24 ans). Les longs séjours sont quant à eux plus rares. Si plus du tiers des Français convient qu’il leur faudrait une pause estivale d’un mois ou plus (35%), au final, ils ne sont que 9% à l’avoir programmé pour cet été. Les plus de 60 ans (17%) et les franciliens (16%) sont parmi les plus nombreux à s’autoriser cette « longue » pause.

Certains travailleront pendant leurs vacances !

Si pour l’essentiel des Français les vacances sont avant tout l’occasion de se reposer, de se balader, de se dépayser que ce se soit en famille, en couple, entre amis ou seul, il n’apparait pas si simple non plus de décrocher du travail quotidien. Si plus de huit actifs sur dix considèrent que c’est « aberrant » de travailler durant ses congés (83%), ils sont toutefois plus du quart à déclarer le faire (26%), une proportion qui s’établit à 42% lorsque l’on considère les catégories socioprofessionnelles supérieures. Tandis que 23% des actifs font en sorte de ne pas être joignables pendant leurs congés 20% concèdent qu’ils peuvent être contactés à tout moment sur leur téléphone et 15% consultent leurs emails professionnels, le plus souvent au moins une fois par jour (23% « plusieurs fois par jour » et 40% « une fois par jour »). Ce sont probablement ces mêmes actifs qui déclarent que travailler pendant ses congés est un plaisir, quelque chose dont ils ne peuvent se passer (19%). Enfin si certains se rassurent en travaillant de la sorte (43%), d’autres semblent davantage subir cette situation (31% souhaiteraient s’en passer mais se déclarent obligés de le faire). Les réactions de l’entourage sont assez partagées le plus souvent plutôt compréhensif (43%), 39% avouent également que cette situation a généré des disputes.

A quelques jours ou quelques semaines de l’échéance, l’équipe de Délits d’Opinion qui passera bientôt à l’heure d’été, vous souhaite d’ores et déjà (et avec un peu d’avance) de bonnes vacances !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delits 5050 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine