Magazine Cyclisme

L'équipe Sky, serein à Seraing ?

Publié le 03 juillet 2012 par Mart1

Hier, à Tournai, l'équipe Sky a montré que Mark Cavendish pouvait très bien remporter des étapes, sans "train", et donc sans avoir à sacrifier toute l'équipe.
Depuis que Cav a signé chez Sky, tout le monde se posait la même question : est-ce que Sky arrivera à jouer sur les 2 tableaux "Maillot Jaune" avec Wiggins, et "Arrivées au sprint" avec Cavendish. En gros, est-il possible de courir deux (gros) lièvres à la fois ?
Hier, c'était applaudissements général pour la stratégie de Sky (voir par exemple le billet de François-Xavier Rallet), finalement capable de laisser Cavendish se débrouiller seul, sans mettre en danger son leader Bradley Wiggins.
Sauf qu'on oublie 2 points. Sous les casques jaunes, le flegme britannique
D'abord, c'est que si on considère Cavendish et son poisson pilote Bernhard Eisel, ça fait déjà 2 équipiers en moins pour Wiggins. Lorsque l'équipe Sky aura le maillot jaune à défendre, et que la route s’élèvera, il faudra du monde pour contrôler la course. Pas certain que ces 2 là en soient capable.
Mais surtout, il faudra que l'équipe ne reproduise pas le scénario de l'arrivée à Seraing. C'est passé presque inaperçu, mais l'équipe Sky a eu chaud ce jour là. Car, une fois encore, l'équipe la plus forte du peloton a voulu jouer sur plusieurs tableaux.
Alors que Cavendish et Eisel étaient lâchés, Sky a laissé carte blanche à Boasson Hagen, qui n'a pas hésité à se la jouer perso. Le Norvégien a terminé 3ème. Très bien ! Sauf que, sur une arrivée piégeuse, il n'était pas là pour protéger Wiggins.
Pendant ce temps Chris Froome était attardé par une crevaison dans les 10 derniers km. Et l'équipe Sky a sacrifié Christian Knees et Richie Porte pour lui venir en aide. Ça prouve que, pour Sky, Froome est clairement le plan B. Le jeune anglais avait déjà assuré le rôle de leader sur la dernière Vuelta après la défaillance de Wiggins.
Ca fait déja 6 équipiers en moins pour Wiggins, qui à son tour, aurait également pu crever ! Il n'avait alors plus que 2 équipiers avec lui : Rogers et Sivtsov.
Sur crevaison, avec 2 (bons) équipiers pour l'aider, Chris Froome a perdu 1'25". Dans les mêmes conditions, combien aurait perdu Wiggins ?
Pour gagner le Tour de France, il faut de la chance. Et avant-hier, à Seraing, l'équipe Sky a échappée au pire. Ça ne s'est pas vu. Mais le scénario idéal ne se reproduira pas forcément tous les jours.
Cumuler les arrivées au sprint (Cav + Eisel), les arrivées pour puncheur (Boasson Hagen), le plan A (Wiggins) et le plan B (Froome), est-ce que ça ne fait pas trop pour les 4 pauvres équipiers restants ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mart1 4141 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines