Magazine High tech

La commune de Gland pas au goût d’Apple

Publié le 03 juillet 2012 par Brokenbird @JournalDuGeek

Avis aux amateurs d’histoire, la ligne fortifiée de la Promenthouse, site historique issu de la seconde guerre mondiale voit depuis quelques temps son application touristique censurée par Apple.

La faute à une commune se trouvant à proximité du site : Gland. S’étendant sur 10 kilomètres et traversant plusieurs communes différentes, cette ligne de défense érigée par les suisses durant le second conflit mondial est devenu depuis un lieu de tourisme dans la région.

Or, l’algorithme d’identification de contenus à caractère pornographique de l’Applestore est catégorique : la mention du terme « gland » implique automatiquement une censure, la commune apparaît donc dans l’Appstore de manière tronquée : « G*** ».

De plus, l’âge conseillé afin de télécharger l’application est brièvement passé de 9 à 18ans pour « scènes adultes/suggestives » comme pourrait le laisser penser le terme incriminé.

Mr Gérald Berutto, président de l’association responsable de l’aménagement de la ligne fortifiée explique son désarroi face à des méthodes expéditives et pour le moment non résolues :

Nous devons nous sortir de cette affaire[...]C’est quand même gênant

Apple a été contacté par les développeurs de l’application. Pour le moment, c’est une rustine qui est employée pour éviter la censure du nom de cette commune : le « l » de Gland a été remplacé par un « i » minuscule.

Mais rien ne pourra être fait du côté des développeurs afin de faire supprimer la mention « cette image contient des images suggestives » qui accueille les utilisateurs sur la page de téléchargement de l’application.

En cause, le système de validation d’Apple qui repose en grande partie sur un fonctionnement automatisé qui identifie des termes proscrits stockés dans un dictionnaire.

C’est à un opérateur que revient ensuite la charge de valider ou non les censures réalisées afin de discriminer les « faux positifs ». Problème, les opérateurs ne sont pas forcément des natifs de la langue qui leur est affectée et des failles de cette nature peuvent donc exister.

Le syndic de la commune de Gland ne s’étonne d’ailleurs pas de cette mésaventure, Gérald Cretegny explique qu’un précédent avait déjà valu à la commune une publicité dont elle se serait bien passée :

Nous avions également connu pas mal de souci quand la commune avait commencé à avoir des adresses e-mail finissant pas gland.ch. Les boîtes aux lettres virtuelles avaient été surchargées de spam

La commune de Gland pas au goût d’Apple

Source


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brokenbird 953528 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine