Magazine Santé

Grossesse: Même à terme, chaque jour de plus accroît les capacités du bébé

Publié le 03 juillet 2012 par Santelog @santelog

GROSSESSE: Même à terme, chaque jour de plus accroît les capacités du bébé – PediatricsCette étude américaine pourrait faire réfléchir les futures mamans qui prévoient, pour de simples raisons de calendrier, de faire programmer leur accouchement. Car elle suggère que les capacités scolaires des enfants, nés à terme, soit entre 37 et 41 semaines, seraient corrélées à l'âge gestationnel. En pratique, à l'âge de 8 ans, les scores obtenus aux tests de lecture et de mathématiques seraient inférieurs pour les enfants nés entre 37 et 38 semaines à ceux des enfants nés à 39, 40, ou 41 semaines. Des résultats publiés dans l'édition du 2 juillet de la revue Pediatrics, qui rappellent que chaque jour compte pour le bon développement du cerveau de l'enfant.
Les chercheurs de la Columbia University, du New York-Presbyterian, du Sackler Institute for Developmental Psychobiology et de la Mount Sinai School of Medicine (New York), ont analysé les données correspondant à près de 130.000 naissances uniques intervenues entre 37 et 41 semaines de gestation dans une grande ville des États-Unis. Les données d'obstétrique, sociales, économiques ont été prises en compte. Les chercheurs ont ensuite évalué si l'âge gestationnel, donc à une semaine près dans la fourchette 37-41 semaines, était associé à des différences de capacités en lecture et en mathématiques, 8 ans plus tard et ajusté leurs résultats avec les facteurs individuels et communautaires confondants.

L'étude, dirigée par le Dr Kimberly Noble, professeur de pédiatrie à l'Université de Columbia, révèle que l'âge gestationnel au sein d'une période considérée comme à terme, est significativement et positivement corrélé à des scores de lecture et en mathématiques qui augmentent avec l'âge gestationnel. Ainsi, parmi les enfants nés à 37 semaines, 2,3% obtiennent de très mauvais scores en lecture et 1,1% en mathématiques vs 1,8% et 0,9% respectivement, pour les enfants nés à 41 semaines. Le risque pour les enfants nés à 37 semaines, d'avoir de faibles compétences en lecture et en maths, comparativement aux enfants nés à 41 semaines, s'avère accru, respectivement, de 33% et 19%.

Cet effet semble indépendant du poids de naissance, ainsi que d'un certain nombre d'autres facteurs obstétriques, sociaux ou économiques. Ce dernier résultat va dans le sens d'une étude qui montrait, dans l'International Journal of Epidemiology, que le gain de poids de la mère n'influe pas sur le développement cognitif de l'enfant.

Une naissance à terme, mais plus précoce que « la normale » pourrait donc, selon les auteurs, être un facteur de détection et de risque de moins bons résultats scolaires ? Les nourrissons mettraient à profit ce laps supplémentaire passé dans l'utérus pour poursuivre dans de meilleures conditions le développement de leur cerveau. 

Source: Pediatrics Published online July 2, 2012 doi: 10.1542/peds.2011-2157 « Academic Achievement Varies With Gestational Age Among Children Born at Term(Visuel © yuryimaging - Fotolia.com)

GROSSESSE: Même à terme, chaque jour de plus accroît les capacités du bébé – Pediatrics
Lire aussi : GROSSESSE: Le gain de poids influe-t-il sur le développement cognitif de l'enfant?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 69803 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine