Magazine Finances

Phone House distribue l'offre de Boursorama

Publié le 09 juillet 2012 par Patriceb @cestpasmonidee
BoursoramaOn connaissait déjà la banque transformée en opérateur mobile (Crédit Mutuel - CIC avec NRJ Mobile) et celle qui commercialise des offres de téléphonie (BNP Paribas Mobile). Voilà maintenant le modèle inverse : le distributeur de terminaux et de services mobiles Phone House propose [PDF] désormais à ses clients d'ouvrir un compte chez Boursorama Banque.
Le partenariat conclu entre les deux entreprises fait de Phone House un "intermédiaire en opérations de banque", habilité à prendre en charge les demandes d'ouverture de compte de ses clients. Outre un cadeau de 80 € à la souscription, ces derniers bénéficieront d'une assistance personnalisée pour l'installation et la configuration de l'application Boursorama sur leur nouvel appareil. Par la suite, c'est naturellement la banque qui assurera, seule, le suivi du client.
L'argument clé qui justifie cet étonnant mariage est, bien entendu, l'importance croissante que prend auprès du grand public l'accès mobile aux services bancaires, qui concerne déjà 20% de la clientèle de Boursorama. Pour la banque directe, cette tendance est une formidable opportunité de développement, d'autant que sa solution pour smartphones offre une large palette de services, de la consultation des soldes au passage d'ordres de bourse, en passant par l'exécution d'opérations courantes et la gestion de finances personnelles ("PFM").
Pour autant, la distribution d'une offre bancaire, même mobile, par un spécialiste de la téléphonie a-t-elle un sens ? Pour le consommateur, l'avantage d'ouvrir un compte chez Phone House semble mince : si elle était réellement nécessaire, l'assistance à la configuration de l'application sur mobile présagerait mal de sa qualité. Sur un autre plan, il est difficile d'imaginer que l'ouverture d'un compte bancaire soit "impulsive" et accompagne spontanément l'achat d'un téléphone ou encore que les vendeurs de mobiles soient particulièrement convaincants dans ce domaine, qui ne leur est pas familier.
Evidemment, les deux partenaires ont leurs raisons pour ce rapprochement. Phone House, de son côté, doit sans cesse trouver des éléments de différenciation face à la concurrence de la distribution directe par les opérateurs. La fourniture de services complémentaires (bancaires, dans ce cas) peut aisément remplir ce rôle. Pour Boursorama, l'enjeu est (je suppose) de disposer d'un réseau de distribution "physique" (alors que ses dernières agences ont fermé récemment, je crois), qui lui assure une présence en dehors du web.
Je ne crois pourtant pas que l'option retenue rencontre un grand succès, au vu de la faible valeur apportée a consommateurs et, plus globalement, de l'incongruité d'une ouverture d'un compte de banque directe dans une boutique. Si Boursorama veut réellement développer sa présence physique, il me semble que l'approche adoptée par USAA avec UPS serait un exemple à suivre. Plutôt que de se concentrer sur la conquête, ne vaut-il pas mieux plutôt proposer aux clients un point de contact pour réaliser les opérations qui sont mal adaptées à une relation à distance ?
Merci à Antoine pour le pointeur sur cette information !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8194 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine