Magazine Sport

y a des jours comme ça...

Publié le 22 mars 2008 par Pascal Boutreau

Alainbernard_2Ma news était quasi prête à être publiée (vous la trouverez ci-dessous) mais obligé d'évoquer au préalable la perf' d'Alain Bernard. En demi-finale des Championnats d'Europe, le Français a en effet pulvérisé le record du monde du 100m, la distance reine de la natation. 47''60, contre les 47''84 réalisés depuis 2000 par le Néerlandais Pieter Van den Hoogenband. Tout simplement énormissime et surréaliste. J'y reviendrai...

....................................................................

Zen Pascalou zen... Il y a des jours comme ça où rien ne tourne comme on le voudrait, ou l'espérerait et qu'on a un peu l'impression de se faire balader... Une bonne nouvelle toutefois, me voilà débarrassé du livre sur le judo qu'on m'avait commandé... J'ai préféré laisser tomber, ça sentait trop le plan galères cette histoire... Et dans la vie, quitte à se tromper, mieux vaut toujours faire des choix et définir les priorités... Or ce livre n'en était pas une. Et puis, parfois, mieux vaut arrêter certaines choses avant d'aller droit dans le mur... C'est une question d'honnêteté !

Dégoûté donc notamment après la non parution dans un certain quotidien sportif du papier initialement prévu sur le Hockey Club de Saint-Germain-en-Laye, la voile vendredi et le hockey sur glace ce samedi ayant été préférés. Désolé pour les personnes concernées... Alors comme ce papier était écrit autant le recycler ici...

Saint-Germain, terre de hockey

Devenu le club phare français, le club yvelinois sera ce week-end sur tous les fronts européens.

Les supporters du Hockey Club de Saint-Germain-en Laye, section créée en 1927, s’apprêtent à vivre un sacré week-end pascal. D’un côté l’équipe féminine qui reçoit sur son terrain de la forêt du camp des Loges les meilleures formations européennes à l’occasion de la Coupe d’Europe. De l’autre, les garçons partis à Egara, en Espagne, disputer demain un inédit huitième de finale de Ligue des champions face aux Polonais de Poznan avec l’espoir d’un quart de finale dès lundi.

Fort de ses 350 licenciés (200 de moins de 16 ans) et d’un budget de 150 000 euros en année européenne, qui en font l’un des deux plus gros clubs de l’Hexagone avec Lille, « St-Ger », tenant du titre masculin depuis deux saisons, auteur d’un doublé hommes-femmes en 2006 et d’un inédit triplé Championnat, Coupe de France et championnat en salle la saison dernière avec ses garçons, est devenu une place incontournable du hockey français. « C’est l’histoire d’une petite graine qui a mis du temps à éclore mais dont nous récoltons aujourd’hui les premiers fruits, raconte le président Nicolas Logeay. Cela fait presque trente ans que nous avons une école de hockey qui fait référence et c’était rageant de ne pas réussir à exploiter nos jeunes pousses jusqu’en senior. Depuis quelques années, on a enfin converti tout ça. »

Des succès grandement dus à un changement de mentalité. « Saint-Germain avait la réputation d’un club ‘’sympa’’, se souvient son président. C’était un peu du hockey en dilettante avec des joueurs talentueux mais qui ne se donnaient pas forcément les moyens du haut niveau. Et puis il y a eu la prise de conscience que l’on tenait vraiment une belle génération qu’il fallait exploiter. »

L’arrivée à la tête de l’équipe, il y a quatre ans, du « footeux » Jérôme Tran Van, débarqué du Paris-Saint-Germain avec la rigueur et le professionnalisme propre au football, a enclenché la dynamique. Et c’est tout le club qui s’est laissé aspirer vers les sommets. « Les filles ont voulu prouver qu’elles étaient capables de faire aussi bien que les garçons, note Logeay. L’ambiance plus compétitive a rejailli sur tout le groupe. » Derrière leur expérimentée capitaine Muriel Foulard-Lazennec et coachées par Bertrand Reynaud, ancien entraîneur de l’équipe de France masculine, les Saint-germanoises tenteront donc dès aujourd’hui de rivaliser avec Allemandes, Néerlandaises, Anglaises ou Espagnoles, nations références en matière de hockey.

Principal réservoir de l’équipe de France masculine, Saint-Germain, qui peut compter sur le gros soutien d’une Municipalité qui lui a notamment permis d’organiser jusqu’à lundi cette Coupe d’Europe féminine (100 000 euros de budget) n’en oublie pas non plus de préparer le futur. « On a mis en place une section sportive en 6e avec le collège Saint-Augustin qui sera prolongée l’année prochaine en 5e. On bénéficie aussi d’un fort bouche-à-oreille. Un gamin de Saint-Germain a forcément touché une crosse un jour ou l’autre. L’objectif pour les trois ou quatre ans est d’atteindre la barre des 500 licenciés de façon à nous construire un bassin suffisant pour travailler sur un groupe élite. » Et de faire ainsi grossir un palmarès qui n’en est peut-être qu’à ses débuts.

..................................................................

Fond_ecran_golf_12
Plusieurs petites réflexions pour nourrir ce week-end. Ce vendredi, dans un papier de golf, pas mal de joueurs s'offusquaient de l'arrivée de contrôles anti-dopage dans leur discipline. Certains parlaient d'intrusion dans leur vie privée. Non mais, ils se foutraient pas un peu de la gueule du monde... S'ils tiennent à être considérés comme des "sportifs" (ce que beaucoup contestent... selon moi à tort mais la notion de "sport" est tellement subjective), eh bien, il y a des règles à respecter... Et évidemment qu'au regard des sommes mises en jeu sur le circuit, la tentation est grande d'aller picorer les tites pilules bleues ou rouges pour gagner un peu de puissance et donc quelques mètres sur un drive par exemple.

_43055863_cycling_afp416
Tout ça doit bien énerver les cyclistes par exemple ? Evidemment, ils l'ont bien cherché et continuent de jouer avec le feu. Mais depuis des années, ils ont accepté des mesures de contrôles uniques et ça fait un moment que leur "vie privée" n'en est plus une. Récemment, on a même touché la connerie absolue lorsqu'un contrôleur est venu interrompre une cérémonie au crématorium pour quémander le pipi du coureur cycliste professionnel belge, Kevin Van Impe alors qu'il se préparait aux funérailles de son fils mort-né. Là, le contrôleur, c'est pas deux baffes qu'il méritait mais la lapidation... Faut quand même pas pousser. Là, c'est à la dignité humaine que l'on s'attaque.

................................................................................

Ironman_logo
Jeudi

Natation : 3000 m (4 x (50 ratt ; 50 poings fermés ; 100 batt) ; 8 x 50 (15 sprint, 30 souple, départ ttes les 1') ; 8 x 50 (25 jbes, 25 sprint, récup. 30'') ; 4 x (2 x 50 sprint récup.: 5'' ; 100 souple pull) ; 4 x 100 prog. ; 200 souple)

Vendredi

Course à pied : 2 h 5' (environ 24 km)

Besoin d'une sortie un peu conséquente à deux semaines du marathon. Ce marathon n'a beau pas être l'objectif de l'année mais uniquement une "sortie longue", mieux vaux néanmoins l'aborder dans des conditions acceptables... Après en avoir déjà couru 17 (eh oui déjà...), je sais par expérience que le marathon n'est quand même pas une course tout à fait comme les autres... Excepté le semi de Paris en 1 h 40', j'avais donc la sensation qu'il me manquait une sortie un peu plus longue... Et puis de toute façon, ça ne peut pas faire de mal... enfin seulement à mon tendon d'Achille gauche que je dois un peu bichonner depuis une tite semaine... Mais ça fait partie du truc.. A l'arrivée, très bonne séance, malgré la pluie et le vent, avec d'excellentes sensations... :D


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pascal Boutreau 6812 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine