Magazine Politique

Vrac x 5

Publié le 09 juillet 2012 par Karedig @Karedig_GA
 
VRAC X 5
 
I. Gay Pride
J'ai fait un tour tellement rapide à la Gay Pride parisienne que j'étais déjà reparti avant d'arriver. Je n'avais pas envie ce jour-là. Et puis je savais que je descendais participer à celle de Marseille le 7 juillet. Une Gay Pride double puisque deux marches concurrentes et irréconciliables étaient prévues, l'estampillée LGP et la marche pour l'égalité de l'association Tous&go. Le Préfet à la sécurité ayant ordonné un parcours unique pour les deux marches, les officiels et les officieux ont donc marché sous le même soleil ardent. Une foule joyeuse et extrêmement jeune m'a rendu de même. En fin de parcours, le cortège divergeait sur deux rassemblements festifs séparés. Un imbécile au micro du char de la LGP se croyait obligé d'en rajouter trois tonnes pour vilipender les renégats qui n'allaient pas au "bon" endroit.  J'ai renoncé à comprendre le clivage entre les deux camps qui se détestent cordialement, j'ai des amis de chaque côté qui ont des grilles de lectures improbables. J'ai délaissé le crêpage de chignons de fin de parcours pour prendre la toute nouvelle navette maritime qui retourne de la Pointe Rouge au Vieux Port.
II. Concert
Délaissant donc les agapes communautaires officielles et officieuses, j'ai accompagné JP* près de la Mairie où se tenait un récital gratuit en plein air de Roberto Alagna accompagné par l'orchestre du cru. Je ne suis pas un grand fan du ténor franco-italien et de ses cabotinages, mais porté par l'ambiance de cette place noire de monde écrasée de chaleur, j'avais un avant-goût des vacances. Prenant une photo de loin avec un fort zoom (illustration), l'autofocus de mon appareil photo a préféré, de lui-même, le jeune violoniste, invisible de ma place, au ténor vedette...
III. Invisibles
Pour clore ce gay week-end marseillais, je suis allé voir le film documentaire de Sébastien Lifshitz : Les Invisibles. Si le film fait référence aux combats militants passés et repasse brièvement quelques images d'archives connues, des années 70, il est surtout l'occasion de faire parler des invisibles, personnes homosexuelles âgées vivant hors du monde ou au milieu de nous sans que personne ne les voient. Comme ce couple de septuagénaires qui se sont rencontrés par petites annonces pour ne pas vivre seuls dont la complicité et la tendresse est émouvante. Un mélange entre des témoignages d'engagements anciens et d'un présent à l'âme couleur sépia que l'on ne sait pas voir.
IV. Météo
Après avoir goûté au soleil, revenir dans la météo parisienne morose était moins gai. A quelques jours de partir en vacances je consulte en grimaçant le bulletin de tendance météorologique trimestrielle qui ne pousse guère à l'optimisme.
V. Lecture en cours
Pour mieux connaître mes voisins, je lis une Histoire de la Suisse. Je n'y comprends rien...
 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Karedig 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines