Magazine Politique

François Hollande met le paquet

Publié le 09 juillet 2012 par Rolandlabregere

Pour prendre acte immédiatement des conclusions du Conseil européen, l'Elysée veut une «ratification éclair du Paquet européen ». Que contient ce paquet ? A n’en pas douter, il recèle des marchandises hétéroclites qui ne doivent pas s’entrechoquer sous peine d’une explosion sociale. Il comprend « toutes les décisions concernant l'Europe, le pacte de croissance, la supervision bancaire les transactions financières et le pacte budgétaire », explique un communiqué officiel. Comme pour tout paquet soumis aux allers-et-retours d’une Chambre à l’autre, l’emballage est de première importance. La communication relative au Paquet européen doit donc être bien ficelée. Une ratification éclair appelle une blitz communication, aussi vive que vite oubliée. L'idéal serait en effet de ne parler que de l'éclair et de son éphémère tracé si vite sorti des mémoires.

Les paquets sont tendance. On ne les compte plus. Ils remplacent les dossiers, les trains de mesures, les décisions à venir. Tous ne sont pas d’ailleurs des cadeaux. Il y eut le Paquet fiscal très bien distribué lors du précédent quinquennat mais seulement aux gagnants privilégiés de la tombola néolibérale. Un ministre de la même équipe défendait le Paquet santé qui consistait en la création, dans chaque pôle universitaire, d'une « maison de la santé étudiante » regroupant en un seul lieu des spécialités médicales, une aide psychologique et des antennes de services sociaux. Ce paquet est toujours en souffrance au dépôt. Le Grenelle de l’Environnement qui fit long feu avait conçu le Paquet énergie-climat. Le  Paquet hygiène, toujours en vigueur, est un ensemble de dispositions réglementaires en vigueur depuis le 1er janvier 2006 afin d’organiser une politique unique d’hygiène applicable à tout le secteur alimentaire pour l’ensemble de la Communauté européenne.

Le Paquet européen sera seulement présenté au Parlement. Pas de référendum a-t-on tranché en haut lieu. Pas question de prendre ce paquet de bonnes intentions pour un paquet de linge sale qu’il ne faut laver qu’entre soi. Cela transformerait inutilement les citoyens en paquets de nerfs. Le débat qui s’en suivrait pourrait déboucher sur un paquet d’actions bruyantes. Pourtant, expliquer à quoi peuvent servir les différentes marchandises contenues dans ce paquet pourrait éviter que les citoyens ne se sentent pris pour des ballots.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rolandlabregere 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines