Magazine Humeur

Pourquoi le taton à Mathis ?

Publié le 09 juillet 2012 par Rsada @SolidShell

mathis01.jpg

Salut Mathis !

Comment dire… C’est bête, mais je suis un brin intimidé. Nous sommes le 9 juillet 2012, il est aux environs de 13h19 et ton papa Sébastien vient de m’annoncer ton arrivée parmi nous. Un jour, quand tu seras en âge de lire, tu prendras peut-être connaissance de cette lettre que je ne voulais pas manquer de t’adresser.

La première chose que je dois te dire, c’est que tu était attendu depuis très longtemps ! Si tes parents et ta sœur Léane étaient fous de joie de te voir arriver, sache que pour tes grands-parents et moi-même cela est resté comme l’une des plus belles journées de notre vie aussi !

Comme tu le sais, moi c’est taton Régis. Un taton, c’est une moitié de tata et une moitié de tonton. Au moment où je t’écris ces quelques lignes, il était d’usage de dire « tonton » pour les garçons. Mais depuis ta naissance, les temps ont changé et il y a longtemps qu’on se moque bien de savoir si les garçons aiment les filles ou les garçons… En 2012, c’était pas la même histoire et nous avons fait en sorte d’élire un nouveau Président il y a deux mois pour changer les choses…

J’ai tellement de trucs à te raconter que je pourrais en écrire des pages entières. Je préfère me concentrer sur l’essentiel car nous aurons eu le temps pour faire connaissance.

Lorsque tu es né, notre famille venait de traverser une dizaine d’années difficiles. Nous avons perdu plein de gens que nous aimions et qui auraient été aussi heureux que nous de te connaitre. Nous ne les avons jamais oubliés et nous t’en avons souvent parlé.

Avec ton papa, nous n’avons pas toujours été très heureux. Nous en avons bavé, mais nous avons réussi à esquiver le plus mauvais pour conserver le meilleur. Nous nous sommes promis l’un et l’autre, que nous ferions tout notre possible pour que ta sœur et toi ayez une longue et très jolie vie. J’espère que nous avons réussi !

Le jour de ta naissance, nous nous sommes répartis les tâches : les couches, les biberons, les devoirs et l’éducation pour tes parents ; les bêtises, les prises de tête, les copines et les copains pour ta sœur ; le rugby, le jardinage et le bricolage pour ton pépé ; les gâteaux, les pulls et les mots-croisés pour ta mémé. Ma tâche à moi c’était de t’apprendre La Marseillaise et de faire de toi un bon citoyen ! Dans la famille on vote à toutes les élections comme tu le sais… (PS : les chokobons et les kinder surprises c’était moi aussi).

En 2012 l’état de la France et du monde, c’était pas terrible. Entre les guerres ici et là et les problèmes économiques un peu partout, notre génération et celles qui nous avaient précédées n’avaient pas de quoi être très fières. En France lorsque tu as pointé le bout de ton nez, le président c’était François Hollande et nous venions de l’élire deux mois avant. Mais c’était crise à tous les étages : les gens courraient après l’argent, il n’y avait pas de logements pour tout le monde et tous les citoyens n’étaient pas encore égaux. J’espère que tout ce sera amélioré depuis.

A cette époque, j'habitais juste à côté de la Place de la Bastille dans un appart génial. Depuis, je t'ai fait découvrir toutes les merveilles de notre capitale. J'étais super content de te faire faire le tour de mes bétises à moi...:)

Voilà, je crois avoir fait un tour d’horizon. C’était juste un petit journal personnel du jour de ta naissance. Même si dans la famille on n’avait jamais été trop doués pour ça jusqu’ici, je suis sûr que l’on n’a jamais manqué de te dire que l’on t’aime…tout simplement.

En attendant Mathis, je ne te demande pas grand-chose. Sois juste heureux bonhomme et bienvenue sur terre !

A la manière de Pierre Dac (légèrement remanié) : « Si ma tante en avait ce serait mon oncle, et si mon oncle en était ce serait mon taton ! »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rsada 587 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte