Magazine High tech

[Test] The Amazing Spider-Man sur PS3

Publié le 09 juillet 2012 par Hyuuji

Durant la dernière décennie, Spider-Man doit être le héros qui a eu droit au plus grand nombre d’adaptation vidéo-ludique. Certaines furent assez sympas comme Spider-Man 2 sur PS2 ou le plus récent Spider-Man Dimensions, mais la plupart étaient quand même de gros ratages. Et pourtant, Activision persévère et saute sur la moindre occasion pour nous proposer de nouvelles aventures de l’homme araignée sur console. Bien entendu, la raison actuellement, c’est la sortie au cinéma du reboot de la franchise, The Amazing Spider-Man. Alors, est-ce que l’adaptation vidéo-ludique de ce nouvel opus vaut le détour ? Eh bien je vais m’efforcer de vous donner un début de réponse dans les lignes qui suivent.

Contrairement à mes autres tests, je ne vais pas commencer par vous faire un résumé de l’histoire du titre. D’ailleurs, quoi qu’il arrive, que vous  soyez fan de la franchise ou non, ou encore que vous attendiez ce titre avec une grande impatience, je vous conseille toute de même d’attendre d’avoir vu le film avant de l’attaquer. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que le jeu débute là où le film s’arrête. Et donc, n’ayant pas encore vu le film au moment de commencer le jeu, je me suis méchamment fait spoiler les fesses. Non pas que le scénario soit ultra surprenant et recherché, mais j’aurais aimé découvrir certains point de détails en « live » plutôt qu’on me dise au détour d’une mission « A tiens, au fait, il y a BIP qui BIP dans le BIP du BIP ». Mais le fait de ne pas vous spoiler ne va pas m’empêcher pour autant de vous donner mon avis sur l’histoire. Et celui-ci est (roulement de tambour) : bah ça va en fait. Assez cohérent avec l’univers et plus sombre que dans les jeux précédents, le scénario se suit finalement assez bien. De plus, pas mal d’ennemis tirés des comics viendront vous rendre visite, même s’ils sont amenés un peu trop facilement et que leurs origines risquent de faire un peu râler les fans  de la première heure. Mais bon, dans l’ensemble, ça ne tient pas trop mal debout.

the amazing spider man playstation 3 ps3 1333118188 009 [Test] The Amazing Spider Man sur PS3

Techniquement, The Amazing Spider-Man ne s’en sort pas trop mal. Les différentes textures sont propres sans être sublimes et les personnages sont assez bien modélisé. De plus, j’ai trouvé les effets de lumière de la ville de New York plutôt réussi, tout comme les différentes animations du héros. Les musiques et les effets sonores aussi sont de plutôt bonne qualité même si rien ne restera dans les mémoires pour autant. Enfin, les doublages anglais sont plutôt de bonne facture et certaines vannes du tisseurs sont vraiment bien sentis. En revanche, comme ma console est configurée en anglais (pour Doctor Who ^^), je ne peux pas me prononcer sur la VF.

Si le film The Amazing Spider-Man est un reboot complet de la franchise, le jeu vidéo semble amorcer un petit retour aux sources au niveau de son gameplay et de ses principes de jeu. Avec son Manhattan ouvert dans lequel le héros peut se balader en toute liberté, le titre rappel fortement le second épisode sorti sur Playstation 2. Cependant, ce nouvel opus se veut tout de même un peu plus riche au niveau de sa jouabilité puisqu’on remarque trois phases de jeux différentes dans tout au long de l’histoire : les phases de déplacement, les phases de combats au corps à corps et les phases d’infiltration. Si vous voyez là une ressemblance avec Batman Arkham City, ne vous inquiétez pas, ça ne fait que commencer.

the amazing spider man playstation 3 ps3 1333118188 015 [Test] The Amazing Spider Man sur PS3

Les phases de déplacement se font pour la plupart entre les buildings de Manhattan. Il y a bien un peu de chemin tortueux à parcourir dans les égouts ou dans les bâtiments que l’homme araignée visite, mais globalement, on s’amusera plus dans la ville. Deux choix s’offriront à vous pour vous déplacer : Automatique et « manuelle ». La première est sympa mais extrêmement ennuyeuse puisqu’il suffit de rester appuyé sur une touche pour atteindre la destination en se balançant de toile en toile. Vous en conviendrez, si on doit traverser toute la ville comme ça, il faudra une bonne dose de café pour ne pas s’endormir. De plus, le calibrage des jets de toile est quelque peu douteux et on pourra se demander parfois comment Spidey fait pour les accrocher dans le vide… La seconde méthode consiste à utiliser le Webrush. Cette technique également utilisable en combat, permet de foncer vers une cible soit d’une manière un peu aléatoire (ou à l’arrache) en pressant un petit coup sur R1, soit en visant grâce à un ralentit façon Bullet Time en restant appuyer sur la touche. Et pour ma part, j’ai vraiment adoré me déplacer à coup de petit Webrush à l’arrache. En alternant cette technique avec le balancement automatique, on a vraiment une impression de liberté et de vitesse assez grisante.

the amazing spider man playstation 3 ps3 1333118188 011 [Test] The Amazing Spider Man sur PS3

Bien entendu, si les phases de déplacements sont assez nombreuses, le cœur du jeu reste dans les phases de combat. Là encore, l’homme araignée à lorgné méchamment du côté d’une certaine chauve-souris… En effet, les combats se déroulent pratiquement de la même manière que dans les derniers Batman : On a un bouton pour les attaques, un bouton pour esquiver et un bouton pour envoyer des toiles pour immobiliser les adversaires. Même s’il est très dynamique, ce système est quand même nettement plus tolérant que celui dont il s’inspire. On a donc largement le temps d’esquiver un coup lorsque le sens d’araignée s’éveil. De plus, les combos, techniques et finishs sont assez peu nombreux et on finit par avoir l’impression d’avoir toujours le même combat qui se répète en boucle. De temps en temps on tombe sur un ennemi qui est un peu plus résistant que les autres qu’il faudra contourner pour taper, mais ce n’est pas cela qui donne un challenge supplémentaire. Pour ce qui est des phases d’infiltration, même constat. Il y a bien deux ou trois techniques à débloquer, mais on comprend vite qu’il suffit de reste agripper au plafond et d’attendre patiemment que les ennemis arrivent en dessous pour les chopper facilement.

the amazing spider man playstation 3 ps3 1327954067 005 [Test] The Amazing Spider Man sur PS3

Vous l’aurez compris, le titre n’est pas très dur dans l’ensemble. Certains passages peuvent poser un peu de soucis, mais il n’y a rien d’insurmontable non plus, du moins en mode normale. Pour terminer le jeu d’une traite, sans faire de quêtes annexes ou autre, The Amazing Spider-Man se fini entre six et sept heures en mode normal. Ce n’est certes pas énorme, mais si vous vous amusez à essayer de tout faire et de tout avoir, le temps de jeu peut largement doubler étant donné que, par exemple, il y a tout de même 750 pages (!!) de Comics à ramasser. Autant dire que le trophée de platine risque de faire suer plus d’un chasseur.

Conclusion : 14/20

Au final, The Amazing Spider-Man est plutôt une bonne surprise. En reprenant la liberté de Spiderman 2 sur PS2 et en s’inspirant des combats des Batman de Rocksteady, le titre de Beenox vous fera passer un bon moment. Dommage en revanche qu’il soit un peu trop court et un peu trop facile. En tout cas, si vous êtes un fan du tisseur ou si vous avez aimé le film, je pense que le jeu devrait vous plaire. Par contre, je le répète encore une fois : Si vous tenez à faire le jeu et que vous ne voulez pas vous spoiler la tête, allez voir le film avant !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hyuuji 1209 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte