Magazine France

Brice Hortefeux propose de faire évoluer le système des parrainages à l'élection présidentielle

Publié le 29 mai 2007 par Jeune Prof De Droite

Je tiens aujourd’hui à saluer la récente prise de position de Brice Hortefeux, ministre délégué aux collectivités territoriales, qui, dans une interview donnée au Figaro, s’est dit favorable à une réflexion sur le système de parrainage des candidats à l’élection présidentielle.

Il a commencé par rappeler aux élus concernés qu’ « accorder un parrainage, ce n’est pas exprimer un soutien ni donner une consigne de vote. C’est tout simplement choisir de faire vivre la démocratie ».

On comprend cependant les réticences des maires, en particulier des petites communes, qui ne veulent pas voir leur nom paraître au journal officiel, les habitants interprétant le plus souvent le parrainage comme une prise de position politique. J’entendais hier encore un maire dire sur France Info que les élus d’une petite commune n’avaient pas à faire de politique mais devaient s’occuper de bien gérer leur commune.

Il serait regrettable pour la démocratie que divers candidats à gauche, à l’extrême gauche ou à l’extrême droite ne puissent concourir à la présidentielle faute d’un nombre suffisant de signatures, dans la mesure où au total un assez grand nombre d’électeurs ne verraient pas leur courant d’idées représenté au premier tour. Cela conduirait à décrédibiliser la politique en général aux yeux des Français et favoriserait le vote protestataire et la montée des extrêmes.

Par ailleurs, qu’il ait ou non ses signatures, un candidat tel que Jean-Marie Le Pen a toujours intérêt à jouer des défauts du système et à faire croire qu’il n’a pas le nombre de parrainages requis : il suggère ainsi aux électeurs qu’il ne figure pas au nombre des grands partis du pouvoir, qui tentent au contraire, prétend-il, de l’exclure du jeu politique. En se présentant comme un candidat hors système, Jean-Marie Lepen renforce ainsi paradoxalement son électorat.

Je partage donc tout à fait l’opinion de Brice Hortefeux, qui affirmait : « Les grandes formations démocratiques de notre pays doivent comprendre qu’elles ont tout intérêt à la confrontation des idées, et non pas à la fermeture du débat. » Pour améliorer le système de parrainage, le ministre propose donc « la création d’une voie d’accès alternative à la can­didature : le recueil d’un nom­bre significatif de signatures de citoyens, à l’instar de ce qui se fait en Autriche, au Portugal et en Finlande. »

Cette idée, qui, avec le développement d’Internet, serait facile à mettre en place, me paraît d’autant plus excellente, qu’elle permettrait de redonner du crédit à la politique en laissant tous les courants d’opinion s’exprimer, et en même temps d’impliquer davantage encore les citoyens dans la vie politique. La démocratie n’est jamais aussi vivante et aussi forte que lorsqu’elle n’exclut personne.

pour voter pour ce blog, cliquez ici


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jeune Prof De Droite 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte