Magazine France

Solidarité : un blogueur mis en demeure et menacé par un membre de l'UMP!

Publié le 22 mars 2008 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa

Ils cherchent vraiment des poux à tout le monde..

au pied du mur ..en position de faiblesse..


l'ump cherche encore à se faire des ennemis ...


Nous appelons encore une fois à la solidarité des internautes pour diffuser cette information.

Afin qu'une mobilisation soit envisageable rapidement.


Tout en sachant bien sur que nous sommes sur la liste noire de certains umpistes et autres droiteux.


Torapamavoayennes, Torapamavoayens :

les internautes doivent savoir comme l'opinion publique que la chasse aux sorcieres a commencé.


cette info fera le tour du web c'est dit.


Nous connaissons tres BIEN la censure implicite et les techniques explicites qui permettent de freiner..stopper...des contenus devastateurs pour l'image publique de N.S et autres umpistes..

(cf premiers messages sur ce blog via archives)



"Madame, monsieur,Je vous écris en ma qualité de conseil de la militante UMP qui a été filmée à son insu, sans son accord express, le 9 mars 2008 et qui a vu les images ainsi prises détournées par Nonolimit dans un « remix »intitulé « honte à Neuilly».
Ce remix, mis en partage par cet utilisateur sur votre site
Internet, porte gravement atteinte au respect de la vie privée de ma cliente et également à la dignité de sa personne."
http://www.lepost.fr/article/2008/03/22/1169287_censure-sur-le-net-encore-un-blogueur-mis-en-demeure-et-menace-par-un-membre-de-l-ump_0_136606.html?#reaction_136606

----


Censure sur le net. Encore un blogueur mis en demeure et menacé par un membre de l'UMP!Par birenbaum , le 22/03/2008 (4965 ) Ça ne s'arrange pas...Pas du tout même.Au lendemain du premier tour des élections à Neuilly, un des Posteurs les plus talentueux, Nonolimit,me faisait passer le lien d'un très amusant remix titré "Honte à Neuilly".
Trouvant donc son remix très drôle, je m'en suis saisis, je l'ai médiatisé (je l'ai passé moi-même sur Rire & Chansons) puis je l'ai transmis à quelques "camarades" qui en ont assuré aussitôt le buzzzzz de blogs en sites et de sites en télévisions et radios.D'où une audience importante et méritée, vue la grande qualité du remix de Nonolimit.Il s'agissait en fait, au départ, d'images tout à fait publiques de la soirée électorale.
Des images - siglées LCI - et prises dans la mairie de Neuilly - un lieu public donc - par plusieurs caméras, un soir d'élections.
Des images sur lesquelles on voyait clairement des militants (au pluriel) des deux listes concurrentes (Fromentin et Teullé) s'affronter et s'insulter dans les escaliers de la mairie.Des images sur lesquelles Nonolimit avait ensuite simplement exercé ses talents ; sans la moindre agressivité, ni aucun commentaire désobligeant...


En dépit du caractère passablement vulgaire des protagonistes de la rixe électorale en cours.
Eh bien, figurez-vous qu'hier Nonolimit m'a appelé au secours car, via LePost, il a reçu le courrier suivant d'un avocat qui le met en demeure et le menace de poursuites...

--

From: XXXX@lpalaw.comTo: contact@lepost.frCC: XXXXXXX@hotmail.com; XXXXX@lpalaw.comSubject: Remix du 9 mars 2008 intitulé 'honte à Neuilly'Date: Thu, 20 Mar 2008 10:05:36 +0100LEPOSTPar e.mail : contact@lepost.frParis, le 20 mars 2008


Dossier suivi par :



Alexandre de KonnLigne directe : 01 53 XXXXXXXE-mail : XXXXXX@lpalaw.comAFF. HONTE A NEUILLY / LEPOSTN° 106350000N/REF. PDT/ADK/SYDU


Madame, monsieur,Je vous écris en ma qualité de conseil de la militante UMP qui a été filmée à son insu, sans son accord express, le 9 mars 2008 et qui a vu les images ainsi prises détournées par Nonolimit dans un « remix »intitulé « honte à Neuilly».


Ce remix, mis en partage par cet utilisateur sur votre site Internet, porte gravement atteinte au respect de la vie privée de ma cliente et également à la dignité de sa personne.



De plus, le détournement de ces images, l'importance du nombre de consultations de cette vidéo sur Internet reprise par des chaînes de télévisions, amplifient le préjudice de ma cliente.Aussi, cette dernière m'a-t-elle chargée de vous mettre en demeure d'avoir, conformément aux articles 9 et 1382 du Code civil de rendre inaccessible depuis votre site la vidéo incriminée, ainsi que le film d'origine également intitulé honte à Neuilly.


A défaut, cette dernière m'a chargéed'engager toutes les procédures de nature à préserver ses droits.


Vous devez de ce fait considérer la présente comme une mise en demeure.J'adresse également une copie de cette mise en demeure à l'utilisateur Nonolimit à son adresse mail:


XXXXXX@hotmail.comJe suis à la disposition de votre conseil habituel pour m'entretenir avec lui de ce dossier et,Vous prie de croire, madame, monsieur, à l'assurance de mes salutations distinguées.Pascaline Déchelette-TolotAvocat, associéLefèvre Pelletier & associés,Avocats136, avenue des Champs-Elysées - 75008 ParisTél. : +33 (0)1 53 XXXXXX



ÉDIFIANT !!!Alors, le plus amusant, c'est qu'il se trouve des "conseils" pour envoyer des courriers de ce genre, en se disant sans doute que l'intimidation va prendre.Surtout, en choisissant d'effrayer Nonolimit, mais apparemment aucun des autres supports qui ont repris son remix (sites internet autrement plus puissants, chaînes de télévision), l'avocat montre d'emblée toute les limites hypocrites de son action.


Il s'agit d'attaquer courageusement le maillon repéré comme le plus faible ; un grand classique de la tentative de censure sur le net.


De fait, à l'heure qu'il est, les images du remix ont DÉJÀ été retirées par DailyMotion (!), dans la nuit précédent ce mail, sans que l'on sache qui a obtenu leur retrait...En tous cas, ce n'est pas du fait de Nonolimit.Une fois de plus, donc, DailyMotion cède à la première pression (à froid...).Une fois de plus, des images sont censurées.Une fois de plus, la liberté d'expression est bafouée.Une fois de plus, c'est de quelqu'un qui se dit elle-même membre de l'UMP que vient l'offensive.Mais qu'est-ce-qui gène au juste cette "militante UMP" ?Le remix porterait atteinte, nous dit son avocat - et gravement en plus - au respect de sa vie privée et également à la dignité de sa personne...Mais, dans ce bordel, combien parmi vous l'ont même simplement remarquée ?Et d'ailleurs, au fait, de qui s'agit-il ?Je veux dire, laquelle parmi les braillards rassemblés s'est-elle reconnue et prétend donc poursuivre Nonolimit ?Là aussi mystère et boule de gomme.L'avocat nous parle dans son courrier de "la militante UMP qui a été filmée à son insu, sans son accord express" sans citer le moindre nom.Bizarre et original dans une démarche visant à protéger la vie privée de quelqu'un...Pour ma part je n'ai même jamais vu cela.En plus, des militants UMP dans cet escalier municipal, moi, je pense qu'il y en a au moins trois ou quatre...Et dire que, depuis mai 2007, cette droite-là se dit "décomplexée"...Eh bien, mes amis, nous avons du nous tromper.Nous sommes, en fait, revenus aux temps héroïques des Michel Droit et autres Alain Peyrefitte (les plus anciens verront de quoi je parle, les autres n'ont qu'à se servir de Google).On ne va pas fêter mai 68 pour rien !Alors, sans exagérer la menace (on est loin de la Chine...), ni pousser des cris d'orfraies, il va nous falloir être vigilants. Nous remonter les manches !Surtout alors qu'à l'Élysée un jeune pion est, désormais, chargé de surveiller les plus turbulents d'entre-nous.Étant celui qui a poussé Nonolimit au "crime", en relayant largement son remix dans plusieurs médias (j'ai largement transmis le lien de mon post ce jour-là), j'ai déjà contacté l'avocat à qui je demande de me poursuivre à la place de Nonolimit, au cas où la militante UMP voudrait aller plus loin (le mail envoyé est sous les photos).Je vous tiens évidemment informé de la suite des événements.D'ici là quelques captures d'écran de cette soirée si discrète...Mail envoyé à l'avocat (avec copie à nonolimit et à Benoît Raphael du Post).AFF. HONTE A NEUILLY / LEPOSTN° 106350000N/REF. PDT/ADK/SYDUMaître, vous avez fait parvenir à un blogueur (nonolimit) et au Post une sorte de mise en demeure.Je vous demande officiellement, par la présente, d'orienter vos poursuites éventuelles dans une meilleure direction.Nonolimit n'est que mon "complice".Je suis "l'auteur principal" de ce que votre cliente semble considérer comme un acte coupable.Je me tiens donc, avec mon conseil (Jean-Marc Fédida), à votre disposition.D'ici là j'espère que vous aurez la courtoisie élémentaire de nous faire savoir pour le compte de qui vous agissez...Cordialement.--guy birenbaum
http://torapamavoa.blogspot.com

Retour à La Une de Logo Paperblog

Dossiers Paperblog