Magazine Info Locale

Langon soigne son image atypique

Publié le 09 juillet 2012 par Bordeaux7

Langon soigne son image atypiqueC’est l’un des temps forts de l’été dans le Bordelais : les Nuits atypiques de Langon reviennent pour une 21e édition au programme relevé et alléchant.


Conjuguer esprit de découverte et d’ouverture, engagement altermondialiste et enracinement en ces terres de la Gironde occitane : un vaste programme, un sacré défi même, que se plaît à relever depuis maintenant 20 ans l’équipe des Nuits atypiques, festival pionnier des musiques du monde en Aquitaine. Évidemment, avec le temps, la petite manifestation a bien grandi, et sait désormais attirer de grandes têtes d’affiche : «Nous pouvons maintenant faire appel à des artistes médiatiques, à même de motiver 80 à 90 % des festivaliers à venir découvrir le reste de la programmation», confirme Patrick Lauvaud, le directeur et fondateur du festival. Et cette année, ce sont même de grosses pointures qui serviront à donner cette indispensable visibilité aux autres artistes : le samedi, on retrouvera Amadou & Mariam, les deux complices aveugles du Mali, de retour sur le devant de la scène avec leur excellent album «Folila», porté par le fameux single «Oh Amadou» enregistré avec Bertrand Cantat. Et le vendredi, un concert événement avec la venue de Goran Bregović qui invite Stephan Eicher, le plus connu des chanteurs suisses, dont on connaît moins les origines tziganes.
Création régionale, vocation mondiale
Dans leur sillage, on pourra voir quantité de belles propositions, avec en tête la Béninoise Perrine Fifadji et ses musiciens hors-pairs, et le virtuose duo sino-japonais Guo Gan à l’erhu et Mieko Miyazaki au koto, fers de lance avec «Awadakpèkpè» et «Nen Nen Sui Sui», respectivement, de Daqui, le label des Nuits atypiques. À découvrir aussi, les roms bulgares de Chakaraka, le blues traditionnel de Guinée-Bissau de Carlos Có, la fanfare afro Manguidem Taftaf et l’accordéon créole du Réunionnais Bernard Marka, le tout dans le bucolique Parc du Verger. Enfin, les jours seront aussi riches que les soirs : projections (4€), rencontres, et même théâtre avec «L’Ombre de ce que nous avons été», la 3e adaptation d’une oeuvre du Chilien Luis Sepúlveda par Nadine Perez, le vendredi à 17h, aux Carmes (10€) • SLJ


Du jeudi 26 (inauguration gratuite place des Carmes à 19h30) au samedi 28 juillet. Un soir, 22-28€, pass 2 soirs 40€. Programme sur www.nuitsatypiques.org


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine