Magazine Santé

VACHE FOLLE: Découverte d’une nouvelle voie d’infection via la moelle épinière – American Journal of Pathology

Publié le 10 juillet 2012 par Santelog @santelog

VACHE FOLLE: Découverte d’une nouvelle voie d’infection via la moelle épinière  – American Journal of PathologyCette étude révèle que la maladie de la vache folle ou encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), présente chez les bovins, peut se propager largement dans le système nerveux autonome (SNA) bien avant d'être détectable dans le système nerveux central (SNC). C'est une nouvelle voie d'infection, que signale donc cette étude publiée dans l'édition d'août de l'American Journal of Pathology ,et ces résultats qui éclairent la pathogenèse de l'ESB chez les bovins pendant la période d'incubation, ont des implications importantes pour les stratégies de diagnostic et de sécurité alimentaire.


L'encéphalopathie spongiforme bovine est une maladie mortelle chez les bovins qui entraîne la transformation de certaines parties du cerveau comme sous forme « d'éponge ». Cette maladie transmissible est causée par la propagation d'une forme de prion et la durée moyenne de l'infection à l'apparition des premiers symptômes est estimée à environ 60 mois. On sait encore peu de choses sur la pathogénie de l'ESB durant la période d'incubation, précisent les auteurs. De précédentes recherches ont indiqué que le système nerveux autonome (SNA) –qui régule des activités qui échappent au contrôle volontaire – n'est infecté que lorsque le système nerveux central (SNC) a déjà été infecté.


Cette nouvelle étude constate que les SNA peuvent montrer des signes d'infection bien avant la propagation au système nerveux central. «Nos résultats indiquent clairement que les deux voies sont impliquées dans la pathogenèse de l'ESB et pas nécessairement en même temps », explique le Pr Martin H. Groschup, de l'Institut Friedrich-Loeffler (Riems, Allemagne), ce même Institut de pointe sur le virus de Schmallenberg.


Pour comprendre la pathogenèse de l'ESB, les chercheurs ont infecté, par voie orale, 56 veaux âgés de 4 à 6 mois. 18 veaux témoins ont été inoculés par voie orale avec de la matière du tronc cérébral de veau négatifs à l'ESB. L'étude a également inclus des échantillons prélevés à partir d'un veau qui était mort naturellement de l'ESB. Des échantillons de tissus de l'intestin, du système nerveux central, et des SNA ont été prélevés sur des animaux tous les 4 mois de 16 à 44 mois après l'infection. La présence de prions a été examinée par immunohistochimie. Des échantillons ont également été utilisés pour infecter des souris, qui sont très sensibles à l'infection par l'ESB. Une accumulation de la protéine prion pathologique a été observée dans l'intestin dans presque tous les échantillons.


Des prions de l'ESB ont également été découverts dans le système sympathique SNA, situé dans la moelle épinière thoracique et lombaire, dès 16 mois après l'infection, et dans le SNA parasympathique, situé dans la région sacrée de la moelle épinière, 20 mois après l'infection. Il y avait peu ou pas de signe d'infection dans le SNC dans ces échantillons. La partie sympathique du SNA a été plus largement impliquée que la partie parasympathique. Cette infection détectée dans la moelle épinière dès 16 mois après l'infection, suggère l'existence d'une voie supplémentaire pour le cerveau. Selon le Dr Groschup, le système nerveux sympathique joue un rôle important dans la pathogenèse de l'ESB chez les bovins. Des résultats qui confirment aussi, ajoute-t-il, une recherche antérieure qui suggérait une voie parasympathique au début de l'infection à ESB. Au final, 3 voies seraient donc possibles pour l'ascension neuronale de prions de l'ESB: sympathique, parasympathique et via la moelle épinière, par ordre d'importance. Des implications essentielles, concluent les auteurs, pour les mesures de sécurité alimentaire.


Source: American Journal of Pathology via Eurekalert (AAAS) « Study finds 'mad cow disease' in cattle can spread widely in ANS before detectable in CNS »(visuels Inserm)


VACHE FOLLE: Découverte d’une nouvelle voie d’infection via la moelle épinière  – American Journal of Pathology
Accéder aux autres actualités sur la Vache folle


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine