Magazine Santé

Traumatisme sonore: L’espoir d’une thérapie génique contre la perte auditive

Publié le 10 juillet 2012 par Santelog @santelog

TRAUMATISME SONORE: L’espoir d’une thérapie génique contre la perte auditive – The FASEB JournalVous m'entendez mieux maintenant? C'est la question que souhaiteraient poser ces chercheurs qui répondent déjà partiellement, avec leur découverte, au problème de la perte auditive liée à l'exposition au bruit, comme ce peut être le cas avec des écouteurs. Leur recherche publiée dans le FASEB Journal suggère que la protéine AMPK joue un rôle déterminant dans la protection des cellules sensorielles de l'oreille interne contre les dommages permanents de l'exposition au bruit et pourrait contribuer à maintenir une bonne audition, même après un traumatisme sonore extrême.

Ces scientifiques allemands et canadiens montrent que la protéine AMPK active aussi une protéine de la membrane cellulaire qui permet au potassium de quitter la cellule et de protéger ainsi les cellules sensorielles de l'oreille interne de dommages permanents liés à l'exposition au bruit. Il serait donc possible, en interagissant sur cette protéine AMPK de prévenir et de traiter ces traumatismes, en particulier chez les personnes avec des variantes du gène AMPK qui peuvent les rendre encore plus vulnérables à la perte d'audition.

L'étude peut conduire à l'élaboration de nouvelles stratégies contre la perte auditive, assure le Pr Florian Lang, chercheur à l'Université de Tübingen. Son équipe a comparé 2 groupes de souris, un « normal » et le second privé de protéine AMPK. L'audition des deux groupes a été testée en mesurant l'activité cérébrale induite par le son. Toutes les souris ont été exposées à un traumatisme sonore entraînant une déficience auditive. Avant l'exposition au bruit, la capacité auditive était similaire chez les souris normales et des souris dépourvues d'AMPK. Après l'exposition, les souris normales ont, pour la plupart, récupéré leur capacité auditive au bout de deux semaines, mais celle des souris déficientes en AMPK est resté altérée « à jamais ».

Pour prévenir la perte auditive, écouter à volume bas et ne pas s'exposer à des niveaux sonores élevés, reste encore la meilleure stratégie pour protéger son ouïe, remarque avec humour, le Dr Gerald Weissmann, rédacteur en chef du FASEB Journal. Mais non seulement cette découverte permet de comprendre pourquoi certains d'entre nous sont plus vulnérables au bruit mais ouvre un espoir de récupération avec cette nouvelle cible AMPK.

Source: The FASEB Journal doi:10.1096/fj.12-208132 July 5, 2012 « AMP-activated protein kinase in BK-channel regulation and protection against hearing loss following acoustic overstimulation(Visuel © DURIS Guillaume - Fotolia.com)

TRAUMATISME SONORE: L’espoir d’une thérapie génique contre la perte auditive – The FASEB Journal
Accéder aux dernières actualités sur l'Audition ou la perte auditive


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine