Magazine Internet

The Sarah Connor Chronicles - Saison 1 - Bilan

Publié le 22 mars 2008 par Vincent Gache

cameron


Il y a quelques semaines s'est achevée la première saison de la série dérivée de Terminator. Je dois dire que je suis agréablement surpris. Non seulement j'ai fini par prendre un certain plaisir à regarder mais en plus je suis un peu impatient de voir la suite.

La où je m'attendais à voir une ébauche d'effets spéciaux et autres artifices, la série a, au contraire, su gérer agréablement un juste équilibre. Il y en a pas trop, sans être inexistant. En fait, ils sont là où ils doivent être et servent immédiatement l'histoire. Il y a peut être juste le pilote qui tente d'en mettre plein les mirettes. On comprend aussi pourquoi. C'est pour moi une bonne chose. Cela tend à prouver que la série à essayer de jouer sur autre chose qu'un côté complètement superficiel.

Tendance que l'on retrouve tout au long de la série. Par exemple, les personnages prennent un peu d'épaisseur mais sans en prendre trop. Juste ce qui est nécessaire pour comprendre comment il fonctionne et comment il s'intègre au sein de la série. Certain le sont plus comme John Connor qui est le personnage central de la série.
De même elle tente de développer une vraie mythologie et écarte d'une certaine manière la tentation de la facilité comme celle du Terminator de la Semaine.

Le bémol que je pourrais formuler est que finalement, TSCC est restée une série relativement fade pendant un certain temps. Pendant de nombreux épisodes j'étais incapable de dire si c'était une bonne ou une mauvaise série. Beaucoup de choses se mettaient en place et j'avais du mal à voir où l'on allait. A vrai dire, j'ai mis un bout de temps avant de rentrer complètement dans la série et me faire happer par les épisodes.

Là ou pour moi la série a su faire preuve énormément de qualités est à l'épisode 6. J'ai trouvé cet épisode simplement magnifique. Non seulement sur le plan technique et des effets spéciaux mais également sur le fond, avec une histoire entremêlée. Avec une telle histoire, les auteurs ont pris des risques. Ils ont pris le risque de complexifier leurs intrigues. C'est tout à leur honneur. Malgré cette bonne volonté, on a pu voir aussi à contre coup l'audience de la série s'effondrer de 2 millions de téléspectateurs. Et oui, 2 millions en moins de boutonneux qui croyait voir en Terminator des batailles de robots façon Power Rangers et qui se sont retrouvés face à une série qui a osé leur parler d'une façon soutenue.

Après cette épisode 6 qui m'a laissé dire que la série méritait mon attention et bien j'ai été complètement happé. Du début à la fin des épisodes, j'étais dedans et je prenais un vrai plaisir à regarder. En plus de ça, les acteurs étaient vraiment bons et soutenaient admirablement bien la série.
L'intrigue qui me paraissait relativement évidente, ne l'était en fin de compte pas spécialement. Par exemple, j'étais persuadé depuis le début que Cameron allait se retourner contre les Connor. On l'a vu commencer à les trahir. Même si je reste convaincu qu'elle joue un rôle prépondérant dans la naissance de Skynet, aujourd'hui je ne serais vous dire avec exactitude de quelles façons.

C'est pourquoi je considère que cet avant gout comme une réussite. Certes, il y a la possibilité de faire mieux, comme toujours. Mais avec une telle franchise, je m'attendais à quelque chose de bien plus commercial et superficiel que cela. Je sens une bonne volonté de la part des auteurs de vouloir faire plus qu'une simple série blockbuster pour manger ses pop corn au fin fond du tiroir. Non, il y a une vraie dimension plus adulte apportée par une bonne réflexion. J'espère donc bien qu'on en verra plus rapidement.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vincent Gache 647 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine