Magazine Environnement

Confiance ou intérêt ?

Publié le 10 juillet 2012 par Dedu

DollarsLe Monde rapporte que la France vient d'emprunter à un taux négatif, soulignant que certains acteurs s'interroge sur les conséquences d'un tel constat.

Certes, en termes politiques, les perspectives ouvertes par cet évènement peuvent amener à des conséquences diverses (prise de confiance ou optimisme trop importants par exemple). Cependant il peut être intéressant de s'interroger sur ses causes. L'article du Monde évoque ainsi les obligations faites à certains fonds de pension d'investir une part en euros et leur volonté de ne prendre aucun risque. Dans le contexte actuel, et l'image qui en faite dans les médias et le monde de la finance, ce n'est pas une mince affaire.

Mais plus globalement, il faut bien voir que les acteurs de la finance, qui sont les premiers à critiquer le niveau de la dette de nombreux pays européens, ont aussi été les premiers à favoriser leur développement, et à s'en nourrir. Car il faut bien voir que tant qu'il n'y a pas de défaut de paiement, les intérêts ne sont que du bénéfice pour ceux qui prêtent. Certes, en principe, ils doivent servir à couvrir la perte de valeur, les coûts de structure et la rémunération du capital ... Mais au-delà de 2%, ce n'est que pur profit.
Or, à ce jour, aucun état européen n'a fait défaut, si ce n'est la Grèce. Encore que ...

Par ailleurs, si l'Europe entre en récession, les valeurs productives risquent aussi d'être dévaluée. Dans un tel contexte, une garantie en valeur présente un intérêt non négligeable, surtout s'il permet aux états de soutenir la consommation et la production, et ainsi limiter les risques de récession, voire de déflation.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dedu 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte